Sonia Krimi, la députée Franco-Tunisienne applaudie par la France insoumise: Voilà pourquoi tous les médias en parlent (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Lors des "Questions au gouvernement" à l'assemblée française, une députée s'est distinguée par une intervention audacieuse.

Il s'agit de la Tunisienne Sonia Krimi, naturalisée française depuis cinq ans. Cette dernière a interpellé frontalement le ministre de l'Intérieur français Gérard Collomb ce mardi 19 décembre, à propos de sa future loi sur l'asile et l'immigration, qui provoque déjà l'ire des associations.

"Un ton auquel ne nous avaient pas vraiment habitués les députés de La République En Marche", écrivent nos confrères du HuffPost France.

Alors que le ministre de l'Intérieur est critiqué pour ses positions très fermes vis-à-vis des migrants, l'élue macroniste n'y est pas allée par quatre chemins pour alerter le locataire de la place Beauvau sur le sort des réfugiés. "Le président de la République a fixé notre philosophie sur l'accueil des étrangers: plus d'humanité et de dignité", a d'abord rappelé Sonia Krimi, avant de fustiger la prise en charge des réfugiés.

Cette prise de parole, dont le ton offensif tranche avec la discipline qui caractérise les députés LREM, a été saluée par les applaudissements nourris du groupe de la France insoumise (vidéo ci-dessous).

"Les conditions d'accueil sont aujourd'hui dans une impasse, les demandeurs d'asile sont souvent dans des situations difficiles, les mineurs isolés sont trop souvent abandonnés, les moyens de l'OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides NDLR) et de l'OFII (Office Français de l'Immigration et de l'Intégration) pourraient être améliorés", poursuit-elle, avant d'ajouter: "Les centres de rétention deviennent des centres de détention et sont indignes de notre République".

Quelques minutes plus tard devant la presse, Sonia Krimi a tenu à relativiser son initiative, martelant qu'elle ne souhaitait que rappeler les engagements d'Emmanuel Macron. "Je ne suis pas particulièrement inquiète, je souhaite juste préciser. Depuis la campagne d'Emmanuel Macron, on était très clair sur le sujet. Alors j'exprime aujourd'hui une voix de la majorité", a-t-elle expliqué, un brin embarrassée, au micro du HuffPost France, comme le montre la vidéo ci-dessous.

L'inconnue qui fait couler l'encre

Sonia Krimi avait rejoint, après l'élection présidentielle française, le comité local de la République En Marche qui l'a proposée et l'a soutenue contre le candidat officiellement soutenu par le parti, Bernard Cazeneuve.

Cette "inconnue" de 34 ans selon Ouest-France, est arrivée en France il y a 12 ans. Venue rejoindre son père magasinier chez Peugeot, Sonia, multiplie les diplômes: docteur en Gestion, Master en Management, Finance et Contrôle stratégique et un deuxième Master en Commerce International, elle a été enseignante universitaire avant d'entrer dans le monde industriel et notamment dans l'industrie nucléaire.

Cet article a été adapté d'un billet précédemment publié sur le HuffPost France.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.