L'Arabie saoudite délivrera des visas de tourisme au premier trimestre 2018

Publication: Mis à jour:
SULTANE BEN SALMANE BEN ABDELAZIZ
AFP
Imprimer

L'Arabie saoudite délivrera des visas de tourisme à partir du premier trimestre 2018, a indiqué dans un entretien à l'AFP le prince Sultane ben Salmane ben Abdelaziz, en charge du secteur touristique dans le royaume.

"Toutes les autorisations gouvernementales" sont en place, a assuré le prince Sultane, qui s'exprimait lundi au siège de la Commission du tourisme et du patrimoine national, à Ryad.

Cette mesure est une première dans un pays où les permis d'entrée étaient jusque-là délivrés aux pèlerins se rendant sur les lieux saints de l'islam, ou devaient être obtenues grâce au parrainage d'un ressortissant saoudien, d'une société ou d'un organisme officiel.

La délivrance de visas touristiques fait partie du programme "Vision 2030" initié par le prince héritier Mohammed ben Salmane dans le but de diversifier l'économie du royaume, d'atténuer sa dépendance au pétrole ainsi que son image de pays ultraconservateur.

Le prince Sultane, un des fils du roi Salmane, a ajouté qu'il s'agirait de visas électroniques mis à disposition de "tous les ressortissants dont les pays autorisent leurs citoyens à visiter" l'Arabie saoudite.

"Nous somme actuellement en train de préparer la règlementation --qui est éligible pour un visa et comment l'obtenir", a-t-il précisé.

L'Arabie saoudite octroie aujourd'hui des visas pour les ressortissants d'un nombre spécifique de pays, mais ces autorisations sont accompagnées de restrictions, comme notamment l'obligation de faire le voyage avec une compagnie accréditée et de séjourner dans des hôtels référencés.

Le prince héritier a dévoilé la semaine dernière un méga-projet de zone de développement futuriste dans le nord-ouest du royaume, dont un volet touristique, nécessitant des investissements de 500 milliards de dollars.

Ryad avait également annoncé le 1er août le lancement d'un projet touristique d'envergure consistant à transformer une cinquantaine d'îles de la mer Rouge en stations balnéaires de luxe, qui devrait générer jusqu'à 35.000 emplois.

Le pays compte, entre autres, des sites archéologiques nabatéens, comme la cité de al-Hijr (nord-ouest), décrite comme une des mieux conservées après celle de Petra en Jordanie.

Le royaume nabatéen qui a existé dans les premiers siècles avant et après J.-C. s’étendait du sud de la Syrie à l'Arabie.

Mohammed ben Salmane a ouvert plusieurs chantiers de réformes qui constituent le plus grand bouleversement culturel et économique de l'histoire moderne de cette pétromonarchie du Golfe où la moitié des 31 millions d'habitants a moins de 25 ans.

Ces derniers mois, l'Arabie saoudite a organisé des concerts de musique, un festival de culture pop Comic-Con et une fête nationale mixte qui a vu des gens danser dans les rues pour la première fois sur de la musique électronique.

La transformation sociale va de pair avec la promesse de Mohammed ben Salmane de ramener l'Arabie saoudite à un islam "ouvert et modéré" et de "détruire" les idéologies extrémistes.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Loading...