Décès de Farida Ayari: Une journaliste franco-tunisienne au parcours exceptionnel

Publication: Mis à jour:
RFRTG
Facebook/Farida Ayari
Imprimer

La journaliste franco-tunisienne Farida Ayari est décédé d'une crise cardiaque, dimanche le 17 décembre. La défunte avait occupé des postes importants dans de nombreux médias nationaux et internationaux depuis les années 70.

Elle était reporter de guerre, spécialiste du Moyen-Orient pour Radio France Internationale (RFI) et rédactrice en chef adjointe du même média. Elle était également consultante et chef de la communication à l’UNICEF, conseillère auprès de la Radio Tunisienne notamment.

"40 ans de journalisme (octobre 1975-0ctobre 2015) Je ne suis pas une femme, je suis journaliste", avait affirmé Farida Ayari, qui était une passionnée de la musique et du cinéma.

Et d'ajouter: "Je me suis toujours demandée combien de tomes feraient mes écrits journalistiques. 40 ans de reportages, de conflits, de crises, de guerres. 40 ans de processus de démocratisation et de transitions: Du nord au sud de l’Afrique, d’Est en Ouest, de Casablanca à Téhéran, au Pakistan et en Afghanistan. Des évènements mondiaux m’ont permis quelques incursions en Amérique du sud et aussi loin qu’au Japon. L’économie m’a entraîné sur les plates-formes pétrolières en mer du Nord et j’ai visité Stavanger, ville pétrolière de Norvège, bien longtemps avant Oslo pour le Nobel de la Paix de Nelson Mandela et de Frederick De Klerk en 1993", décrit-elle son expérience comme reporter.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.