Quand la presse italienne s'intéresse à un Tunisien qui a rejoint "Noi con Salvini", un parti d'extrême droite en Italie

Publication: Mis à jour:
D
Facebook/Noi con Salvini
Imprimer

Né en Tunisie, Heidi Hamza a émigré en Italie depuis les années 80. Il travaille comme maçon dans la ville côtière de Giugliano in Campania près de Naples. Jusqu'à maintenant rien d'extraordinaire, sauf que ce tunisien fait la Une du média italien InterNapoli qui lui consacre un papier intitulé "L'histoire de Heidi Hamza, le Tunisien de Giugliano inscrit à 'Noi con Salvini:' L'immigration doit être réglementée".

Et pour cause, Heidi Hamza a rejoint depuis trois ans le parti populiste italien d'extrême-droite "Noi con Salvini" ("Nous avec Salvini"). Ce parti a été créé par Matteo Salvini en 2014, et il est le principal allié d'un puissant parti d'extrême-droite, la "Ligue du Nord". Ces partis prônent une politique anti-immigration. Ils sont taxés par certains observateurs de xénophobes à cause des prises de position de leurs leaders.

Comment expliquer ce parti pris inhabituel de Heidi Hamza? "Je pense que Salvini est le seul politicien italien qui pense à ses citoyens. Un bon père de famille doit d'abord penser aux siens et ensuite aux autres", explique Hamza.

Le Tunisien ne se dit pas contre contre l'immigration mais seulement si elle est régulière et "par des citoyens qui respectent les règles du pays". Pour lui, le problème réside dans le fait que l'immigration "est aujourd'hui faite par des délinquants".

Le Tuniso-Italien explique qu'en Tunisie, pour faire entrer ses effets personnels, il est obligé de payer environ 200 dinars à la douane, ce qui signifie que dans chaque pays il y a des règles à respecter. Or, selon lui, ces règles ne sont pas respectées en Italie, , "tout le monde peut entrer, y compris les individus qui encouragent la criminalité", estime-t-il.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.