Passionné d'escalade, Adel Chihi, oeuvre à travers le sport à créer la différence en Tunisie (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Encore limitée à un cercle d'amateurs, l'escalade en Tunisie est en train de séduire peu à peu la jeunesse. Amoureux de ce sport, Adel Chihi, un jeune ingénieur de 34 ans, a fait découvrir sa passion dans un reportage diffusé sur la chaîne d'Al Jazeera.

Loin de l'image stéréotypée de l'homme tunisien qui passe la majorité de son temps dans les cafés à décortiquer les tactiques d'un match de foot, le reportage dévoile un autre aspect d'une jeunesse active et motivée.

En effet, à travers sa passion Adel reflète la diversité qui compose la société tunisienne. Pour lui, l'escalade est un jeu naturel riche de partage et de sensations. Rien de tel que de découvrir un endroit inconnu, et de faire preuve de son agilité. Un symbole, aussi, de liberté, de prise de risque, d'équilibre mental et physique, d'adaptation et de vision future, a-t-il encore expliqué.

De plus, le rapprochement avec la nature est essentiel pour développer sa personnalité et explorer des sensations nouvelles. Selon lui, l’escalade récompense ceux qui adoptent une approche créative face aux défis de la nature et la pesanteur. Elle est bien plus qu’un sport, c'est un véritable style de vie avec ses codes et ses valeurs.

Malgré le rythme accéléré de la vie quotidienne, Adel parvient à vivre sa passion et continue de s'épanouir parallèlement dans son métier. Il passe à des heures tardives dans les salles de sport pour nourrir son hobby. D'ailleurs, il a choisi de partager sa passion avec les enfants en leur faisant découvrir ce sport, leur apprenant les bases de l'escalade. Un de ses "élèves" fait à peine quatre ans, montre le reportage.

À part l'escalade, le jeune sportif pratique la slackline, explore les grottes et fait du yoga. Cet hyperactif a pensé, d'ailleurs, à promouvoir le tourisme en publiant des vidéos sur les réseaux sociaux dévoilant la beauté de nombreux lieux encore méconnus par le grand public après avoir tourné des vidéos de danse dans des espaces publics pour "faire la publicité du pays" et redorer son image.

Son attachement et son amour envers le pays se traduit par sa passion. "Chaque rêveur a pour objectif de voir sa passion se réaliser dans le pays où il vit. Développer des sports extrêmes est mon rêve pour le moment" a-t-il exprimé avant de conclure:"Ma Tunisie est l'avenir, ma Tunisie est l'espoir, ma Tunisie est la génération montante, ma Tunisie est un sport extrême, ma Tunisie est tout".

Ce reportage de 24 minutes offre, ainsi, une époustouflante immersion dans l’univers de l’escalade en Tunisie mais aussi présente la vision et la philosophie d'une jeunesse à la quête d'un avenir meilleur.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.