Sa voiture saccagée, Chawki Tabib accuse des lobbies de corruption d'être responsables

Publication: Mis à jour:
CHAWKI TABIB
Lawyer and human rights defender Chawki Tabib, one of the contestants for the position of Tunisian Prime Minister gestures as he speaks in his office on December 4, 2013 in Tunis. Tabib, who turns 50 at the end of December, had been repeatedly proposed for the premiership by the Popular Front, a leftist grouping of opposition parties, during crisis talks with the ruling Islamists aimed at breaking months of political deadlock. AFP PHOTO / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAI | FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Ce n'est pas la première fois que le président de l’Instance Nationale de Lutte contre la Corruption, Chawki Tabib se sente visé. Récemment, sa voiture a été violemment saccagée alors qu’elle était garée devant son domicile. C'est la quatrième fois que cela se reproduit, a signalé Réalité.

Intervenant sur les ondes de Mosaïque Fm, Chawki Tabib a accusé des lobbies de corruption en relation avec les médias d'être inculpés dans cet incident.

Conscient de la sensibilité de sa mission, Tabib a appelé les autorités responsables à dévoiler ces lobbies et à combattre ce fléau.

Le 23 novembre dernier, le président de l'Instance Nationale de la Lutte Contre la Corruption (INLUCC), Chawki Tabib, a affirmé que bon nombre de ministères, dont des ministères de souveraineté, ne transmettent pas à la justice les dossiers de corruption relevés par leurs services d'inspection, ou encore par l'Instance.

"La réaction du gouvernement et des ministères concernés par ces signalements de corruption ne peut susciter que l'étonnement et l'interrogation" avait-il indiqué.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.