Un festival de l'innovation français au Maroc en mars prochain

Publication: Mis à jour:
MAROC NUMERIC CLUSTER
MAROC NUMERIC CLUSTER
Imprimer

INNOVATION - Confinée à certains laboratoires universitaires disparates, ou menée discrètement par quelques entreprises, la fonction recherche et développement (R&D) est le parent pauvre de l'innovation au Maroc. Un constat qui concerne tout particulièrement le secteur du digital, dont l'écosystème souffre encore de déconnexion entre ses différents acteurs. "On dépense des milliards de dirhams dans la recherche au Maroc, mais cet argent ne peut être efficace que si l'on interconnecte les universités, les entreprises, les startups, les fondations de recherches et les instances publiques entre elles", déclare au HuffPost Maroc Mehdi Kettani, président du Maroc Numeric Cluster (MNC).

Pour y remédier, MNC a lancé un appel à projets pour les startups innovantes en partenariat avec Cap Digital, pôle de compétitivité du numérique en Île de France. Objectif: arriver à valoriser l'innovation en faisant émerger des idées marocaines, mais également du reste de l'Afrique et de la France. "Nous avons reçu jusqu'à présent une soixantaine de projets et l'idée est d'arriver à en sélectionner 30 au final, en essayant de respecter le ratio d'un tiers de projets marocains, un tiers africain et un autre tiers français", explique Mehdi Kettani.

Trois secteurs en pleine transition numérique

Les projets sélectionnés pourront être présentés à l'occasion du FUTUR.E.S in Africa, une manifestation autour de l'écosystème numérique qui sera organisée les 1er et 2 mars 2018 à Casablanca. L'évènement est d'ailleurs un rendez-vous majeur du MNC qui s'inscrit également dans le cadre du mémorandum signé entre le cluster marocain et son homologue français. Au programme, deux journées de rencontres et d’échanges sur les enjeux de trois secteurs en pleine transition numérique: éducation, santé et territoires. Un choix de thématiques motivé par les récentes recommandations royales, selon le président du MNC.

Ouvert aux professionnels, mais également à la jeunesse, cet évènement présentera des démos, ateliers ainsi qu’une série de conférences autour de problématiques majeures telles que le rôle du numérique dans le désenclavement des territoires marginalisés, ou encore la construction de systèmes de santé plus performants et inclusifs. Les échanges croiseront les approches panafricaines et internationales d’intervenants comme Navi Radjou, penseur de l’innovation frugale, ou Ousmane Ly, directeur de l’Agence de Télémédecine du Mali. D'autres invités de marque ont également confirmé leur présence, à l'instar de Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional d'Île-de-France.

À noter que le festival français de l'innovation FUTUR.E.S (anciennement Futur en Seine) se tenait jusque-là en région parisienne, et s'exporte au Maroc pour une première édition africaine à l'occasion de son neuvième anniversaire.

LIRE AUSSI: