Après la décision de Trump, le Syndicat national des Journalistes Tunisiens appelle à boycotter les activités de l'ambassade américaine

Publication: Mis à jour:
DONALD TRUMP
U.S. President Donald Trump delivers remarks recognizing Jerusalem as the capital of Israel at the White House in Washington, U.S. December 6, 2017. REUTERS/Jonathan Ernst | Jonathan Ernst / Reuters
Imprimer

Il suffisait d'une étincelle... Quelques heures après l'annonce de Donald Trump de transférer l'ambassade américaine à Jérusalem et de reconnaitre celle-ci comme capitale d'Israël,, le Syndicat national des Journalistes Tunisiens (SNJT) a publié un communiqué, dans la soirée du mercredi 6 décembre 2017, pour exprimer son indignation face à cette décision.

"La reconnaissance par Trump d'Al Qods comme capitale d'Israël est une déclaration de guerre contre tous les Arabes" indique le communiqué en ajoutant que cette démarche est une violation du droit des peuples à la liberté.

Qualifiant cette décision de "dangereuse" et "injuste", le SNJT a appelé à boycotter toutes les activités proposées par l’ambassade des États-Unis à Tunis.

Un autre communiqué, plus développé, a été publié jeudi par le SNJT. Ce dernier a considéré cette décision comme un pas supplémentaire pour étrangler davantage les aspirations palestiniennes à la libération et une nouvelle tentative pour fragmenter le monde arabe et le soumettre à des agendas politiques et économiques.

Et étant le fait que la cause palestinienne est une cause qui préoccupe également le peuple tunisien, le SNJT a souligné la nécessité de soutenir les palestiniens. Il a appelé à agir contre cette décision "injuste et dangereuse" et à organiser divers mouvements de protestation à cet égard. Il a, par ailleurs, appelé à boycotter les produits américaines et sionistes.

Le mercredi 6 décembre, Donald Trump a reconnu Jérusalem comme capitale d'Israël, marquant une rupture spectaculaire avec ses prédécesseurs et suscitant une vague de réprobation au Proche-Orient et au-delà, sur fond d'inquiétudes d'une flambée de violence. Le mouvement Hamas a appelé ce jeudi à un nouveau soulèvement populaire palestinien, intifada.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.