Les personnalités arabes réagissent à la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israel

Publication: Mis à jour:
Imprimer

JÉRUSALEM - Coup de tonnerre diplomatique hier soir. Le président américain Donald Trump a annoncé, après plusieurs jours de (faux) suspens, que les États-Unis reconnaissaient officiellement Jérusalem comme étant la capitale d'Israel. L'annonce a eu l'effet d'une onde de choc dans le monde arabe. Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont exprimé leur colère, tristesse et inquiétude suite à cette déclaration du président américain.

Parmi les réactions, certaines émanent de personnalités arabes et notamment d'origine palestinienne. Ainsi, le magnat de l'immobilier américain Mohamed Hadid, père des célèbres mannequins Gigi et Bella Hadid, a exprimé sa "peine" sur Instagram dans un texte dans lequel il évoque "le jour le plus triste de (sa) vie en tant qu'Américain Palestinien" et où il accuse notamment les dirigeants arabes d'avoir "trahi" les palestiniens:

Les djettes Simi et Haze ont de leur côté dénoncé sur Instagram "un geste ayant pour but de faire perdre aux palestiniens l'espoir d'avoir leur propre pays":

It is absurd that Palestine, a country where Muslims Christians and Jews lived side by side for centuries, has been fighting to be recognized since the inception of Israel in 1948, and to add insult to injury yesterday Trump 'decided' to recognize Palestines capital of Jerusalem as the capital of Israel - as if it's his to give away. This is a violation of international law and a huge setback to any hope for peace. In his racist speech yesterday, he never once mentioned Palestine but referred to Israel and "the Palestinian people" as if Palestine never existed. Jerusalem is and always has been the capital of occupied Palestine. Declaring Jerusalem as Israels capital is a calculated move to make Palestinians lose hope of ever gaining statehood in their own country. Trump is a disgrace. #jerusalemisthecapitalofpalestine

Une publication partagée par ⚡️Simi & Haze⚡️ (@simihaze) le

Autre personnalité d'origine palestinienne à avoir réagi sur les réseaux sociaux, la militante américaine Linda Sarsour, connue pour sa mobilisation contre le "Muslim ban":

"#Jerusalem n'est pas la capitale d'Israel, peu importe le nombre de fois où Trump le déclare. Il ne parle pas en mon nom".

La militante et rappeuse syro-américaine Mona Haydar a aussi donné son avis sur cette question dans une série de Tweet, accusant notamment le président américain de vouloir distraire l'attention des Américains de la réforme sur les impôts que tente actuellement de faire passer le président américain:

Du côté des artistes, quelques-uns ont également réagi sur les réseaux sociaux pour condamner cette décision qui fait craindre à la communauté internationale un embrasement de la région, alors que le Hamas appelle à une "intifada". Parmi eux, les chanteurs palestiniens Mohamed Assaf, l'égyptienne Sherine et le libanais Marcel Khalife.

"Al-Qods est notre ville dans notre pays la Palestine... elle nous appartient entièrement. Qu'ils annoncent ce qu'ils veulent... Les maisons, l'histoire, les olives, les chansons, la poésie, l'huile, le pain, les rires des enfants, les sourires des femmes, les espoirs des hommes, les acclamations des mariages, les prières, les hymnes, tous racontent l'histoire de Al-Qods comme la reine du pays. #ALQods_capitale_delapalestine"

"Jérusalem est arabe"

"AlQods est la capitale de la Palestine, de la mer à la rivière

L'artiste dessinatrice et écrivaine libanaise Lamia Ziadé a de son côté exprimé en dessin sa "très grande mélancolie arabe" (titre également de son dernier roman graphique):

Jérusalem, capitale de la Palestine #matresgrandemelancoliearabe

Une publication partagée par Lamia Ziadé (@lamia.ziade) le

LIRE AUSSI: