Contre la décision de Trump, une marche nationale pour la Palestine ce dimanche à Rabat

Publication: Mis à jour:
MANIF PALESTINE
À Casablanca, une marche en solidarité avec la Palestine en octobre 2015 | DR
Imprimer

MOBILISATION - La journée mondiale des droits de l’Homme sera celle du cri d’un Maroc uni pour Al-Qods. Le dimanche 10 décembre à 10h, c’est au cœur de Rabat, Bab El Had, qu’une marche pour la Palestine sera organisée par le Groupe d'action national pour le soutien à la Palestine et l’Association marocaine de soutien à la lutte du peuple palestinien (AMSLP).

Un appel à la participation à cette marche a été lancé hier soir, à l’issue d’une réunion tenue suite à la décision du président américain, Donald Trump, de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël. S’il s’agit d’une décision unique en son genre de l’administration américaine, elle n’a pas suscité, pour autant, un effet de surprise. "Ce n’est pas étonnant que le président américain prenne cette décision, parce qu’il en avait fait un des arguments phares de sa campagne électorale. Ses prédécesseurs, eux aussi, avaient exprimé cette position sauf qu’ils n’étaient jamais passés à l’exécution", déclare au HuffPost Maroc le coordinateur du Groupe d’action national pour le soutien de la Palestine, Abdelkader Alami. Et de préciser que "cette décision représente un fait marquant dont la gravité impose une réaction populaire forte. Le peuple marocain, comme à son habitude, réagit à toute atteinte contre les droits du peuple frère palestinien. Cela relève désormais d’un devoir national".

La réaction ne s’est pas fait attendre. Regroupant plusieurs organisations politiques, syndicales, culturelles, associatives, ainsi que des personnalités politiques et des militants des droits de l’Homme, les initiateurs de la marche appellent d’abord à un sit-in, ce jeudi à 18h, devant le parlement.

À la marche du dimanche, ils comptent mobiliser des milliers de Marocains de tous bords unis sous les couleurs de la Palestine. "Au premier rang de la marche tous les leaders des partis politiques seront côte à côte", annonce Abdelkader Alami. C’est à une grande mobilisation populaire, de plusieurs milliers de participants, que s’attendent les organisateurs de cette marche. Ces derniers sont convaincus qu’elle sera l’occasion, pour le peuple marocain, d’exprimer son attachement pour la cause palestinienne et son refus de la décision américaine.

Marcher, mais aussi sanctionner économiquement

En plus de son appel à la marche nationale, le Groupe d'action national pour le soutien à la Palestine lance un deuxième appel pour le boycott des produits américains. Sur sa page Facebook, il a posté, ce jeudi matin, cet appel accompagné d’une mosaïque d’images de marques, des produits de grande consommation pour la plupart.

"Cet appel que nous lançons est aussi une démarche habituelle que nous entreprenons dans des cas similaires. Nous estimons que l’aspect économique de la contestation a une importance capitale", affirme Abdekader Alami. Pour ce dernier, "le boycott des produits américains pourraient certainement faire pression sur la décision politique américaine. Nous n’y prêtons pas attention dans la communauté mondiale arabe et musulmane. Pourtant, le moteur du monde entier, en ce moment, se situe dans le secteur de l’économie".

Le Groupe d'action national pour le soutien à la Palestine dit vouloir faire appel à "une conscience humaine". "Malheureusement, les leaders du monde arabe d’une manière générale ont abandonné leur devoir de défendre la oumma et la Palestine", regrette Abdelkader Alami. "Certes, il y a des intérêts qui l’expliquent. Mais si l’union venait à remplacer les divergences et le disloquement qui marquent la région du monde arabe, celle-ci aurait été sans doute une force contre l’entêtement américain", conclut-il.

LIRE AUSSI: