Qui sont Zakiya Sekkat, Imane Belrhiti et Ghalia Sebti Bennani, les lauréates du Trophée de la femme manager de l'année 2017

Publication: Mis à jour:
FEMME MANAGER ANNEE
De g. à droite, Gérard Mestrallet, président du Conseil d’administration d’ENGIE, Ghalia Sebti Bennani, co-fondatrice et DG de la société Aït Manos, Zakiya Sekkat, PDG de la société PoudrOx Industrie, Imane Belrhiti, VP Vente et Marketing d’OCP Africa, et Hassan Ouriagli, PDG de la SNI. | DR
Imprimer

DISTINCTIONS - Le Trophée de la femme manager de l'année était de retour ce mardi 5 décembre à Casablanca. Pour sa seconde édition, la cérémonie de cet événement co-organisé par la Société Nationale d'Investissement (SNI) et ENGIE ont distingué trois femmes dans les trois catégories mises en compétition: la catégorie Leader, récompensant une dirigeante d’une entreprise ou d’une administration publique, la catégorie Manager, qui distingue une femme cadre supérieure au sein d’une grande entreprise ou administration publique, et la catégorie Entrepreneure, qui sacre une femme à la tête d’une entreprise qu’elle a fondée, co-fondée
ou reprise au Maroc. Trois trophées remportés respectivement par Zakiya Sekkat, Imane Belrhiti et Ghalia Sebti Bennani. Portraits.

Zakiya Sekkat, lauréate du trophée dans la catégorie Leader

Choisie parmi 14 femmes présélectionnées dans cette catégorie par les membres du jury, Zakiya Sekkat est Présidente Directrice Générale de PoudrOx Industrie, société spécialisée dans les peintures industrielles en poudre qu'elle fonde en 1990. Présente au Maghreb et au Moyen Orient à travers à une gamme de produits diversifiés et innovants, sa société est l’un des fleurons de l’industrie marocaine. Les clés de son succès? La R&D, la valorisation de son capital humain et le développement des compétences. Ingénieur en chimie et chimie macromoléculaire de formation et diplômée en ingénierie commerciale, Zakiya Sekkat est également ex co-présidente du Conseil d’affaires Morocco Tunisien, et actuellement Présidente du Comité de suivi du l’Union Maghrébine des Employeurs (UME).

Imane Belrhiti, lauréate du trophée dans la catégorie Manager

Distinguée parmi 38 candidates retenues suite aux propositions des DRH des grandes entreprises marocaines sollicités par l'événement, Imane Belrhiti est Vice Présidente Vente et Marketing d’OCP Africa. À seulement 33 ans, cette ingénieur centralienne, diplômée du MIT Sloan est la première femme à avoir été promue à un poste de Vice-Présidente à la Direction Commerciale de l’Office Chérifien des Phosphate. Ont été mis en avant l'expérience d'Imane Belrhiti au sein de l'OCP, mais aussi ses atouts, dont une forte capacité d’adaptation et de résilience, et son sens du travail en équipe et de son approche inclusive permettant une large coopération avec toutes les parties prenantes de son environnement.

Ghalia Sebti Bennani, lauréate du trophée dans la catégorie Entrepreneure

Parmi les candidatures reçues par le jury, 6 profils de femmes entrepreneures avaient été retenus. Parmi eux, c'est celui de Ghalia Sebti Bennani qui a séduit les membre du jury. Co-fondatrice et Directrice Générale d’Aït Manos, société qu'elle crée en 1995 avec son mari, avec pour ambition d’élever le monde du zellige traditionnel, fait main dans l’authenticité d’un métier ancestral, avec une vision contemporaine associant recherche et innovation. Dès son lancement, l’entreprise s’impose au-delà des frontières et se développe à l’export. Un succès de la griffe Aït Manos accompagné par de nombreuses distinctions. En 2006, Ghalia Sebti Bennani crée la première Fédération des Entreprises d’Artisanat au sein de la CGEM, dont elle est nommée membre de la commission Emergence, puis Vice-Présidente et membre du Conseil d’Administration.

Bold, defined and beautiful ✔️. #aitmanos #tile #tilelove #tiledesign #handmade #zellige #home #interiordesign #floor

Une publication partagée par Ait Manos (@aitmanosmorocco) le

Le Trophée de la femme manager de l'année se donne pour ambition de "promouvoir le leadership féminin au Maroc et de faire avancer la condition de la femme en entreprise, dans un contexte préoccupant. Les organisateurs soulignent ainsi que le taux d'activité des femmes ne cesse de reculer. De 28% en 2000, ce taux est passé à 25% en 2013, pour se situer aujourd'hui en-dessous de la barre des 24%. En 2016, 12.000 Marocaines se sont lancées dans l'aventure entrepreneuriale ou exerçaient des postes de responsabilité au sein de grands groupes nationaux et internationaux.

LIRE AUSSI: