Liban: Saad Hariri revient sur sa démission du poste de Premier ministre

Publication: Mis à jour:
SAAD HARIRI
Saad al-Hariri who suspended his decision to resign as prime minister talks at the presidential palace in Baabda, Lebanon November 22, 2017. REUTERS/Aziz Taher | Aziz Taher / Reuters
Imprimer

LIBAN - Quelques semaines après sa démission surprise, le premier ministre libanais Saad Hariri est revenu sur sa décision. "Le Conseil des ministres a remercié le Premier ministre d'être revenu sur sa démission", a indiqué le gouvernement dans un communiqué lu par Saad Hariri en personne.

Ce dernier avait annoncé sa démission le 4 novembre depuis Ryad. Il avait alors invoqué l'ingérence de l'Iran et du Hezbollah dans les conflits de la région. Il avait également évoqué "un complot visant à l'assassiner".

Ce mardi 5 décembre, le gouvernement libanais a réaffirmé sa volonté de "se distancier" des conflits de la région. "Le gouvernement libanais, dans toutes ses composantes politiques, décide de se distancier de tout conflit, de toute guerre et des affaires intérieures des pays arabes", note ainsi le communiqué.

Cette "distanciation" vise à "préserver les relations politiques et économiques du Liban avec ses frères arabes", poursuit le texte.

Une décision qui intervient deux semaines après son retour au Liban, un retour au cours duquel la démission de Saad Hariri avait déjà été suspendue par le président libanais Michel Aoun.

Après la présentation de sa démission à Ryad, de nombreux Libanais ont craint que Saad Hariri ne soit détenu contre son gré en Arabie Saoudite. Il finira par quitter l'Arabie Saoudite pour se rendre en France le 18 novembre et retourner au Liban le 22 novembre à l'occasion de la fête nationale du pays du cèdre.

LIRE AUSSI: