Wiko Algérie s'explique sur la collecte des données par le système STS

Publication: Mis à jour:
WIKO
A Wiko logo sits on display in the Wiko pavilion at the Mobile World Congress in Barcelona, Spain, on Tuesday, March 3, 2015. The event, which generates several hundred million euros in revenue for the city of Barcelona each year, also means the world for a week turns its attention back to Europe for the latest in technology, despite a lagging ecosystem. Photographer: Simon Dawson/Bloomberg via Getty Images | Bloomberg via Getty Images
Imprimer

Suite à l'article paru dans notre supplément TIC intitulé Espionnage numérique: Wiko traque les utilisateurs de ses smartphones, les responsables de Wiko Algérie ont tenu à apporter leur explication sur la collecte de données par leur système STS. Un droit de réponse que nous reproduisons intégralement.

"Wiko est une entreprise responsable qui a toujours placé ses clients au centre de ses préoccupations. Les smartphones Wiko sont équipés de l’application STS (Sales Tracking System) dont la finalité est d’établir des statistiques de ventes et de durée de vie des produits. Les données collectées par le système STS sont des données d’ordre technique, notamment le numéro IMEI, le numéro de série, le nom du modèle du téléphone, la version du système d’exploitation Android. L’activation se fait au premier allumage, et chaque mois, exclusivement via une connexion Internet. Aucune donnée relative à l’utilisateur, à l’utilisation du smartphone ou des applications n’est collectée.

Il n’y a pas de géolocalisation de l’utilisateur dans nos téléphones. L’application STS envoie simplement au serveur un indicatif inscrit dans le téléphone en usine qui permet d’identifier la zone géographique à laquelle est destinée ce téléphone (ex : 600 = téléphone destiné à une commercialisation en France). Par ailleurs, Wiko sachant quel numéro IMEI a été vendu à quel distributeur par zone géographique est capable de suivre les activations des téléphones vendus par ses clients par zone géographique.

Wiko prend les questions relatives aux données personnelles très au sérieux et a volontairement initié en 2017 un audit de l’ensemble de ses traitements de données personnelles, qui vise notamment à traiter ce sujet. Cet audit a été réalisé par le cabinet spécialisé CIL Consulting by TNP (http://www.protection-des-donnees.fr/). Wiko a toujours eu la volonté de traiter les données clients en conformité avec la règlementation, et se prépare depuis plusieurs mois à l’entrée en vigueur du RGPD (Règlement général sur la protection des données) au mois de mai 2018."

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Loading...