Un expatrié raconte sa mésaventure dans un hôtel à Djerba: "Parce que vous êtes Tunisien, vous devez payer plus"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Il a dû payer un supplément juste parce qu'il est ... Tunisien. Une mésaventure, postée sur les réseaux sociaux, a fait réagir la toile durant le week-end. En effet, un expatrié tunisien raconte, dans un post largement diffusé sur Facebook, qu'après avoir fait une réservation sur un site français et payé toute la somme de son séjour par internet, il s'est étonné à son arrivée à l'hôtel en Tunisie de l'existence "d'un supplément tunisien." Il a indiqué qu'il a dû payer 70 dinars supplémentaires au prix affiché sur le site parce qu'il est Tunisien et non pas Français. "Vu que vous êtes Tunisien, et non pas Français, vous devez payer plus" lui explique les responsables à l'accueil.

Choqué, il a demandé une explication de la part du directeur d’hôtel et du responsable réservation qui lui ont indiqué qu’il s’agissait d’un nouveau règlement.

Face à cette situation qui a provoqué l'indignation des internautes, le ministère du Tourisme n'a pas tardé à réagir. Il a publié un communiqué sur sa page officielle, dénotant l'existence de graves dépassements.

Le ministère a annoncé, par ailleurs, l'ouverture d'une enquête de la part de l'Office National du Tourisme Tunisien et que des mesures judiciaires seront prises.

Le ministère a, d'autre part, souligné l'importance du tourisme local et appelé les hôteliers à améliorer leurs services et à placer toutes les nationalités sur un même pied d’égalité.

Selon les dernières statistiques, plus de 700 mille touristes ont visité la zone touristique de Djerba-Zarzis jusqu’au 30 octobre 2017.
Les touristes sont principalement des Russes, Français et Allemands, précise Amel Hachani, commissaire régional au tourisme à Médenine, lors des travaux du Conseil régional au tourisme, tenu le jeudi 30 novembre. Selon la même source, les nuitées touristiques ont augmenté atteignant 4,5 millions de nuitées durant la même période.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.