L'activiste tunisienne Amna Guellali reçoit le prix POMED des leaders de la démocratie à Washington

Publication: Mis à jour:
Imprimer

La directice du bureau de Tunis de l'ONG internationale Human Rights Watch, Amna Guellali a reçu, vendredi, le prix POMED des leaders de la démocratie 2017. Ce prix a été également décerné à la militante égyptienne et fondatrice de l'ONG Belady, Aya Hijazi et son mari Mohamed Hassanein, à l'écrivain d'origine libyenne Hisham Matar et à l'homme politique américain Donald Sternoff Beyer "pour leurs contributions à la démocratie au Moyen-Orient".

POMED (Project on Middle East Democracy) est une organisation américaine qui se définit comme non partisane et à but non lucratif. Son objectif: "examiner comment les démocraties authentiques peuvent se développer au Moyen-Orient et comment les États-Unis peuvent le mieux soutenir ce processus".

Depuis 11 ans, POMED organise un gala pour la remise des prix aux lauréats de chaque année.

Née le 14 novembre 1972 à Tripoli, d'une mère tunisienne et d'un père libyen, Amna Guellali est une juriste de formation, spécialisée dans le droit public international. Comme juriste, elle a travaillé à la délégation régionale du Comité international de la Croix-Rouge pour le Maghreb et à la Cour pénale internationale à La Haye. Après la révolution, elle revient en Tunisie et préside le bureau à Tunis de l'ONG internationale Human Rights Watch. Elle est l'une des figures militantes très actives sur certains dossiers relatifs aux droits humains comme les réformes pénales ou celles dans le secteur sécuritaire et judiciaire, le droits des minorités sexuelles ou encore la liberté d'expression, etc.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.