Le Théâtre régional de Constantine baptisé au nom de Mohamed-Tahar Fergani

Publication: Mis à jour:
FERGANI
Zinedine Zebar
Imprimer

Le Théâtre régional de Constantine (TRC) sera baptisé au nom du maître de malouf, Mohamed-Tahar Fergani en reconnaissance de son talent "peu égalé", à l'occasion du premier anniversaire de son décès ce 7 décembre 2018.

La cérémonie officielle sera organisée à l'occasion de la relance du Festival international de Malouf, qui se déroulera du 4 au 7 décembre 2018.

Mohamed-Tahar Fergani, qui a toujours porté le Malouf dans son coeur, est parvenu à donner à cette musique savante authentiquement algérienne une dimension internationale, estiment des articles, cités par l'APS.

Pour Karim Boudchiche, metteur en scène, cette initiative louable immortalisera le nom d’un artiste inégalable qui a contribué "à la configuration de la carte de la musique algérienne".

Faisant part de sa grande admiration pour Fergani, qui a toujours su épater ses auditeurs par sa voix qu'il maitrisait avec une aisance exceptionnelle, la jeune réalisatrice, Chahinaz Naghouaz, a considéré que donner le nom de cet artiste à une importante institution culturelle de la ville du Vieux rocher est en soi une reconnaissance envers celui qui n’a ménagé aucun effort pour préserver le patrimoine algérien authentique.

"Au cours de ma participation en novembre passé à la 4e édition du Festival international des arts spontanés et théâtre pour enfant de la ville d’Assouan (Egypte), j’ai sciemment choisi comme fond musical pour mon spectacle 'El Hakaouati', la chanson 'El-Boughi' de Fergani", a-t-elle confié. "Pour moi, c’était la meilleure musique et la meilleure voix pour m’introduire auprès de mon public".

Hadj Smaïl, ex-directeur du TRC a considéré, pour sa part, que "nul ne peut faire fi de la contribution de Mohamed-Tahar Fergani au service de l’art algérien", relevant : "le rossignol de Cirta mérite d’être immortalisé en l’affichant sur un établissement culturel voué spécialement à la musique".

Un musée dédié à Hadj Mohamed Taher Fergani a également ouvert début novembre, au deuxième étage du Palais de la culture "Mohamed Laid Al Khalifa" de Constantine.

Retraçant les principales séquences du parcours artistique du maître du Malouf, ce musée contient des centaines de photos du défunt, plusieurs instruments musicaux qu’il utilisait, ses disques et enregistrements, certaine de ses affaires personnelles, et les attestations d’honneurs et trophées qui lui ont été décernés tout le long de son parcours.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.