Hawaï teste sa sirène d'alarme nucléaire pour la première fois depuis la guerre froide

Publication: Mis à jour:
HAWAII
A tsunami warning tower is seen nestled in between palm trees at Kakaako Waterfront Park in Honolulu, Hawaii, November 28, 2017. REUTERS/Marco Garcia | Marco Garcia / Reuters
Imprimer

ÉTATS-UNIS - Les menaces de la Corée du Nord sont prises très au sérieux aux États-Unis. Pour preuve: Hawaï a réactivé puis testé sa sirène d'alarme nucléaire vendredi 1er décembre, pour la première fois depuis la fin de la guerre froide, explique l'édition américaine du HuffPost. Un essai qui intervient quelques jours seulement après que la Corée du Nord s'est vanté d'être un État nucléaire pouvant viser tout le territoire américain.

"La sirène a retenti pendant une minute, à partir de 11 heures 45" détaille le service d'intervention d'urgence d'Hawaï qui précise que les opérations se sont bien déroulées.

Selon un rapport de l'Agence de sécurité locale, relayée en France par Ouest-France "un seul missile de 150 kilotonnes tiré sur Pearl Harbor, situé à Oahu, l'île principale d'Hawaï, causerait 18 000 morts et entre 50 000 et 120 000 blessés selon ce document." Il ne faudrait d'ailleurs que 20 minutes au missile en question pour atteindre le sol américain.

Situé à 7400 kilomètres de la Corée du Nord, Hawaï est l'un des États les plus vulnérables face à la menace Kim Jong-Un. Et l'importante présence militaire sur ses terres pourrait en faire une cible de choix. L'île d'Oahu abrite en effet le quartier général de l'US Army dans la région Asie-Pacifique. L'État accueille également des dizaines de navires de la Marine à Pearl Harbor et constitue une base clé pour toutes les armées américaines.

LIRE AUSSI: