Corée du Nord: La Russie s'oppose aux États-Unis

Publication: Mis à jour:
PUTIN TRUMP
Le président russe Vladimir Poutine et le président américain Donald Trump lors du sommet du G20 à Hamburg, juillet 2017. | Mikhail Metzel via Getty Images
Imprimer

TENSION DIPLOMATIQUE - "Une grosse erreur". C’est ainsi qu’a qualifié le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, l’appel des États-Unis à couper les relations commerciales et diplomatiques avec la Corée du Nord. Une initiative qui ne fera que provoquer Pyongyang et à laquelle Moscou n’adhère pas.

"Les appels lancés par Washington au niveau international pour que tous les pays coupent leurs liens diplomatiques et commerciaux avec la Corée du Nord ainsi que les sanctions qu’elle a imposées semblent avoir été dirigés délibérément pour provoquer des actions brusques de Pyongyang", a déclaré le responsable russe. Pour la Russie, il est donc nécessaire de reprendre un processus politique et les négociations.

Suite aux menaces de "détruire complètement" le régime nord-coréen "en cas de guerre" qui ont été prononcées par Nikki Haley, ambassadrice américaine à l’ONU, lors d’une réunion du Conseil de sécurité convoquée en urgence sur le dossier nord-coréen, le ministre russe a affirmé que "les Américains doivent expliquer à chacun d’entre nous ce qu’ils cherchent à accomplir: s’ils veulent trouver un prétexte pour détruire la Corée du Nord, qu’ils le disent directement, et qu’ils le confirment par le haut-commandement américain".

La Chine, également appelée à couper les ponts avec la Corée du Nord, prône, à son tour, de concert avec la Russie, le dialogue et les négociations.

LIRE AUSSI: