Ces Tunisiens se moquent (gentiment) de la "détérioration" de la scène musicale tunisienne (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

"Parce que la musique de notre pays est la meilleure des musiques... Je continue sur la même voie", un message par lequel Jihed Hammemi commence la plupart de ses vidéos.

Connu pour ses nombreuses idées de covers et jouant sur la mise en scène dans ses vidéos ou encore sur les changements de rythmes dans les reprises, Jihed Hammemi a cette fois concocté une nouvelle recette musicale, accompagné par l'un des "protecteurs contemporains" de la musique tunisienne d'antan, Mohamed Mahjoub.

Sur le banc d'un jardin public, les deux jeunes hommes, l'un dans des habits traditionnels, l'autre modernes, commencent par reprendre des chansons tunisiennes d'antan, entre Malouf, chansons légères et folklore. Cheikh Afrit, Hedi Jouini et Saliha, Ismail Hattab, en passant par les générations suivantes de Habouba, et Nabiha Karaouli jusqu'à Mohamed Jebali et sa fameuse "Kmar".

Mais s'arrêtant là, Mohamed Mahjoub écoute Jihed Hammemi zapper entre les chansons de Mostfa Dallegi, Nermine Sfar et Manel Amara, tous issus de la nouvelle scène musicale tunisienne.

Mohamed Mahjoub répond par un extrait de "Ech 3ajbek fiha" ("Qu'est ce qui te plait chez elle?") de Nabiha Karaouli, avant de laisser son ami en plan et de quitter les lieux, l'air déçu.

Et vous, plutôt ancienne ou nouvelle scène musicale tunisienne?

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.