45% des routes en Tunisie sont dans un état non satisfaisant, et ne répondent pas aux normes en vigueur, selon le ministre de l'Equipement

Publication: Mis à jour:
BAD ROAD
Very bad condition damaged road that needs repair | ecobo via Getty Images
Imprimer

45% des routes en Tunisie sont dans un état non satisfaisant, et ne répondent pas aux normes en vigueur, a déclaré mercredi 29 novembre le ministre le l'Equipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire, Mohamed Salah Arfaoui, lors d'une audition à l'Assemblée des représentants du peuple.

Répondant aux interventions des députés, lors de l’examen du projet de budget de son département pour l’année 2018, Arfaoui a indiqué que 55% seulement du réseau routier (20 mille kilomètres) est bitumé selon les normes en vigueur.

42% du réseau de pistes rurales qui comporte 50 mille kilomètres, n’est pas aménagé selon les normes, alors que 58% de ces pistes ne sont pas bitumées. "C’est la situation dans notre pays, la plupart des routes ne répondent pas aux normes", a-t-il affirmé, ajoutant que les projets d’infrastructure de base sous la supervision de son département (environ 3 mille chantiers) mobilisent une enveloppe de 5300 millions de dinars. "L’année 2018 connaîtra la réalisation de 200 projets moyennant une enveloppe de 8000 millions de dinars" a-t-il indiqué.

S’agissant des pistes rurales, le ministre a annoncé la réalisation de 4500 kilomètres au cours des prochaines années. En 2018, les études relatives à la réalisation du tiers de ces circuits seront réalisées et le démarrage des travaux est prévu pour 2019.

Le projet de budget du ministère de l’Équipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire pour l’année 2018, a été adopté par 105 voix pour, 13 contre et 2 abstenions.

En août 2017, la Banque Africaine de Développement est revenue sur les aides qu'elle a octroyé à la Tunisie en matière de transports entre 1967 et 2017. Ainsi 14 projets pour un montant à peine supérieur à 2 milliards de dollars ont été financés par la BAD en Tunisie. Parmi eux, la construction d'une autoroute, le renforcement de 5300 kilomètres de routes, la construction de l'aéroport d'Enfidha, et la modernisation du réseau ferré. Au total, selon l'organisation, cela a profité à près de 8 millions de bénéficiaires.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.