L'évacuation d'urgence des migrants en Libye scellée par un accord international

Publication: Mis à jour:
LUC GNAGO
Conjointement à l'UE, l'UA et l'ONU, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la France, le Tchad, le Niger, la Libye, le Maroc et le Congo scellent un accord international pour l'évacuation d'urgence des migrants en Libye. REUTERS/Luc Gnago | Luc Gnago / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - Sujet brûlant d'actualité, le scandale international des migrants retenus en Libye n'aurait pu être éludé lors du sommet Union Africaine (UA)-Union Européenne (UE). En marge du sommet ouvert hier en Côte d'Ivoire, un accord international réunissant les dirigeants de 9 pays européens et africains, dont le Maroc, a été scellé avec la participation de l'ONU, de l'UE et de l'UA, a annoncé ce 29 novembre le président français Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse tenue à Abidjan.

Une décision prise lors d'"une réunion d'urgence avec l'UE, l'UA, l'ONU, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, le Tchad, le Niger, la Libye, le Maroc et le Congo", a ainsi déclaré le président français, relayé par l'AFP. Organisée à l'initiative de la France, cette réunion a conduit à cette décision d'"une action d'extrême urgence pour évacuer de Libye ceux qui veulent l'être", a déclaré Emmanuel Macron.

Ces opérations d'évacuation d'urgence devraient intervenir "dans les prochains jours ou semaines", précise le président français, avec l'accord de la Libye. "La Libye a réaffirmé son accord pour identifier les camps où des scènes de barbarie ont été identifiées (...) Le président Sarraj a donné son accord pour qu'un accès puisse être assuré", a-t-il ainsi assuré.

Emmanuel Macron a par ailleurs décliné sur Twitter la stratégie adossée a cet accord international, assurant par ailleurs que l'heure est à l'unité de l'Europe et de l'Afrique dans l'action.

LIRE AUSSI: