Béji Caid Essebsi: Le sommet UA-UE redonne de l'espoir

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Arrivé mercredi à Abidjan en Côte d'Ivoire, le président de la République Béji Caïd Essebsi a pris part au sommet Union Africaine-Union Européenne qui a réuni plus de 60 dirigeants africains et européens pour débattre de l'avenir des relations entre l'UE et l'Afrique et renforcer les liens entre les deux continents.

Deux journées charnières pour Caïd Essebsi qui a enchaîné les rencontres et les réunions dans le but de conférer une nouvelle dimension aux relations entre la Tunisie et les autres pays participants. En effet, la Tunisie qui a participé activement aux quatre précédentes éditions de ce forum fonde de réels espoirs sur cette 5ème rencontre.

Le président a, d'ailleurs, estimé que ce sommet est à même d’insuffler la coopération et le partenariat entre les deux continents et d’apporter les réponses idoines aux attentes et aspirations de la jeunesse. Il a indiqué que le thème du sommet "Investir dans la jeunesse pour un avenir durable" constitue un impératif tenant compte de cet important capital humain et réservoir inépuisable de richesses, en l’occurrence la jeunesse, qui représente 40% de la population africaine.

Béji Caid Essebsi a plaidé en faveur d’un engagement conséquent au profit de toute la jeunesse africaine lui permettant de croire en un avenir prometteur, plein d’espoir et d’opportunités.

Une série de rencontres prometteuses

Après avoir rencontré son homologue ivoirien Alassane Ouattara, Béji Caïd Essebsi s’est entretenu avec le président guinéen, qui assure également la présidence de l’Union africaine (UA), Alpha Condé.

Cette rencontre a été une occasion pour réaffirmer l’engagement de la Tunisie à soutenir les initiatives de l’UA et ses réformes qui visent à conférer davantage d’efficience à l’action de l’Union au service des pays du continent, a noté le ministre des Affaires étrangère Khemaies Jhinaoui, dans une déclaration à la TAP.

Le Chef de l'État a mis l’accent sur l’intérêt que la Tunisie accorde à la dimension africaine de sa politique à travers notamment sa diplomatie et l’intensification de sa coopération avec la majorité des pays du continent, a précisé Jhinaoui.

De son coté, le président Condé a assuré à la Tunisie le soutien de la Guinée en juin 2017 quant à sa demande d’obtenir le statut d’observateur au sein de la Communauté économiques des États d'Afrique de l'ouest (Cedeao).

Tunisie-UE: Vers une coopération plus étroite

Une réunion a été également tenue avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, au cours de laquelle Caïd Essebsi a salué le soutien constant que l’Union européenne apporte à la Tunisie.

De son coté, le président de la Commission européenne a affirmé que l’Union européenne continue à soutenir le processus démocratique tunisien, et le classe parmi les priorités de sa politique étrangère. Il a également souligné l’importance des négociations en cours entre la Tunisie et l’UE en vue de parvenir à une approche commune d’un nouveau cadre politique permettant d’ici l’an 2020 une coopération développée à même de permettre à la Tunisie de relever les défis et de répondre aux objectifs de développement des deux parties. Les questions relatives à l'accord de libre-échange complet et approfondi (Aleca) et la situation en Libye ont été également évoqués.

Tunisie, Algérie: Des défis et des intérêts communs

Le Chef de l’État s'est notamment entretenu avec le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia. Caïd Essebsi a profité de la rencontre pour souligner l'importance de la relation particulière qui unit les deux pays. "L’Algérie et la Tunisie, ont un passé, un présent et un futur commun" a-t-il noté en manifestant son souhait de rencontrer bientôt son homologue algérien, Abdelaziz Bouteflika

Il a en outre appelé à davantage de coopération entre les deux pays dans le domaine sécuritaire afin de combattre efficacement le terrorisme et la contrebande.

De son côté, le Premier ministre algérien a dit être fier de la grande coopération entre les deux pays. Il a souligné la volonté de l'Algérie de continuer à coopérer avec la Tunisie afin de faire face aux défis communs et assurer la sécurité, la stabilité et le développement durable au profit des deux peuples.

La participation de la Tunisie traduit sa volonté de consolider sa présence en Afrique

La participation du chef de l’État au 5e sommet Afrique-Europe traduit la volonté de la Tunisie de s’orienter davantage vers l’Afrique eu égard aux opportunités d’investissement et de coopération dont regorge ce continent, a affirmé le chef de la diplomatie tunisienne, Khemaies Jhinaoui, dans une déclaration faite à l’agence TAP.

Il a fait observer que la présence de personnalités tunisiennes dans telles manifestations ainsi que les visites du chef du gouvernement et de nombre de ministres dans les pays africains s’inscrivent dans le cadre de la consolidation de la prospection de nouvelles opportunités de coopération avec les pays africains dont les liens avec la Tunisie sont historiques.

Le sommet UE-UA vise à débattre de l'avenir des relations entre les deux continents. Des sujets tels que la paix et la sécurité, la gouvernance, la démocratie, les droits de l’Homme, la migration et la mobilité, les investissements et le commerce, le développement de compétences et la création d’emploi seront abordés. Cette cinquième édition, placée sous le thème "Investir dans la jeunesse pour un avenir durable", est la première à se tenir en Afrique subsaharienne.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.