France: Alors qu'ils répètent la pièce "Djihad" dans un train, des policiers les interpellent

Publication: Mis à jour:
POLICE STATION FRANCE
Rail security guards from the SNCF (French state-owned railway company) and French police patrol inside the Gare Saint Lazare railway station in Paris, France, March 25, 2016 as France decided to deploy 1,600 additional police officers to bolster security at its borders and on public transport following the deadly blasts in Brussels. REUTERS/Charles Platiau | Charles Platiau / Reuters
Imprimer

INSOLITE - L'information a de quoi faire sourire, mais renseigne aussi sur l'état de psychose qui règne en France. Quatre comédiens ont été interpellés ce jeudi par "une trentaine de policiers lourdement armés", selon L'Est-Eclair.fr, à la sortie d'un train Paris-Troyes.

Alors qu'ils répétaient à bord de leur wagon la pièce de théâtre "Djihad", montée par le comédien belgo-marocain Ismaël Saïdi, les quatre individus ont été repérés par un voyageur qui a alerté la police après avoir entendu les mots de la pièce qui traite du terrorisme et de la radicalisation.

Vers 14h, à leur arrivée à Troyes, les quatre comédiens ont été interceptés et interrogés par les policiers à la gare qui avait été évacuée. "Il s’agissait en réalité d’intermittents du spectacle" qui répétaient la pièce "qu’ils devaient jouer à 14h30 à la Chapelle-Saint-Luc", une commune située près de Troyes, dans l'est de la France, précise le quotidien régional.

"Tout s'est très bien passé, les gens ont été très compréhensifs", a confié un commissaire de police à France Info. "Nous nous sommes aussi entretenus avec les comédiens et nous leur avons conseillé de se signaler auprès du chef de bord avant l'embarquement. Ils étaient très surpris de l'alerte dont ils avaient fait l'objet".

"Souhaitons aux comédiens d’être aussi convaincants sur scène que lors de leur dernière répétition", conclut L'Est-L'éclair.

Sur sa page Facebook, le metteur en scène, qui n'était pas présent à bord du train, n'a pas manqué de partager l'information avec un petit mot humoristique: "Tu te dis que c'est bon, qu'il est temps que tu laisses la place aux jeunes... ...et il répètent à voix haute dans un train !!!!! On n'est pas sorti de l'auberge !!!!"

Si l'information a plutôt amusé les internautes, certains soulignant l'effet "buzz" créé par la situation, d'autres ont commenté le post Facebook en écrivant qu'ils ne savent plus s'il faut rire de ce genre de situation. "J’avoue que je ne sais pas si je vais réussir à en rire ou non, la tension est tellement palpable de tous côtés", écrit un internaute. "Vous connaissant, ça me fait rire, mais en même temps, ça montre à quel point les gens sont sous tension...", commente un autre.

La pièce tragi-comique présente des jeunes séduits par l'idée de prendre les armes en Syrie, à l'image d'un des anciens camarades de classe d'Ismaël Saïdi, parti rejoindre les rangs de Daech en 2014.

"Avoir vu une photo d'un de mes anciens camarades d'école, en Syrie, portant le drapeau de l'Etat islamique, est l'autre évènement qui m'a conduit à la création de la pièce. Je me suis demandé comment un garçon qui était avec moi à l'école s'était retrouvé là-bas", confiait le metteur en scène au HuffPost Maroc. La pièce, qui a fait le tour de plusieurs théâtres en France et en Belgique, où elle a été déclarée d'utilité publique, a été présentée au Maroc au mois d'octobre dernier.

LIRE AUSSI: "Djihad", la comédie d'utilité publique pour rire et réfléchir