Trump a commis une "erreur" en retweetant des vidéos anti-musulmans (Downing Street)

Publication: Mis à jour:
DOWNING STREET
Theresa May, U.K. prime minister, pauses during her bilateral meeting with Binali Yildirim, Turkey's prime minister, inside number 10 Downing Street in London, U.K., on Monday, Nov. 27, 2017. May has a week to find a compromise on the conflicting Brexit demands from the north and south of Ireland, just as a political scandal threatening the Irish government could further undermine her chances of success. Photographer: Luke MacGregor/Bloomberg via Getty Images | Bloomberg via Getty Images
Imprimer

Le président américain Donald Trump a commis "une erreur" en retweetant des vidéos anti-musulmans publiées par la vice-présidente du parti d'extrême droite britannique Britain First, a déclaré mercredi un porte-parole de la Première ministre Theresa May lors d'un point de presse.

"Britain First cherche à diviser les communautés en usant de propos haineux qui colportent des mensonges et attisent les tensions", a déclaré le porte-parole.

"Le président (Trump) a commis une erreur en faisant ça", c'est à dire en retweetant ces vidéos publiées par Jayda Fransen, a-t-il ajouté.

"Les Britanniques rejettent massivement la rhétorique pleine de préjugés de l'extrême droite qui est l'antithèse des valeurs que représente ce pays, la décence, la tolérance et le respect", a encore dit le porte-parole.

Britain First, qui n'a jamais gagné aucun mandat électoral depuis sa fondation en 2011 par d'anciens membres du Parti national britannique (BNP) et ne publie pas le nombre de ses adhérents, a fait des musulmans l'une de ses principales cibles, organisant notamment des piquets devant des mosquées en arborant des croix chrétiennes.

Selon les médias, il compterait une dizaine d'activistes et ses manifestations peinent à rassembler plus d'une centaine de personnes.

Ses dirigeants ont aussi fait parler d'eux pour leurs démêlés avec la justice.

Vice-présidente depuis 2014, Mme Fransen a été condamnée en 2016 à une amende de près de 2.000 livres (environ 2.300 euros) pour avoir insulté une femme portant le voile durant une "patrouille chrétienne" organisée par sa formation à Luton (nord de Londres).

Mme Fransen, 31 ans, originaire de Londres et juriste de formation, est également poursuivie avec le président du parti Paul Golding pour d'autres actions contre des musulmans, comme la distribution de tracts.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Loading...