Thon rouge: le quota de pêche de l'Algérie pour 2018 revu à la hausse

Publication: Mis à jour:
PCHE THON ROUGE
Archives
Imprimer

Le quota de pêche de thon rouge de l’Algérie pour 2018 a été revu à la hausse pour être porté à 1.306 tonnes par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (CICTA), a indiqué leu directeur général de la pêche et de l’aquaculture.

Fixé à 1.046 tonnes pour l’année 2017, ce quota a été porté, pour 2018, à 1.306 tonnes après de "laborieuses négociations" de la délégation algérienne lors de la réunion de la CICTA, tenue à Marrakech du 14 au 20 novembre en cours, a déclaré à l'APS Taha Hamouche.

Cette organisation mondiale a donné son aval pour augmenter de 260 tonnes le quota de l’Algérie pour 2018, a précisé M. Hamouche, soulignant que "la mission de la délégation algérienne n’était pas facile, car de nombreux pays n’ayant pas réussi à obtenir des augmentations."

Les mille tonnes de thon que l’Algérie exporte directement vers les pays asiatiques rapportent entre 15 et 20 millions d’euros, a précisé le DG de la pêche, ajoutant que l’Algérie compte investir localement dans l’engraissement du thon, ce qui augmentera sa valeur marchande.

Dans ce contexte, le même responsable a noté que les autorités algériennes avaient proposé à la CICTA la création de trois fermes d’engraissement. Une dizaine d’investisseurs ont déposé des demandes dans ce sens et, deux candidats remplissant toutes les conditions requises, ont été sélectionnés par la commission ministérielle chargée du dossier.

Le quota de pêche de thon rouge attribué à l`Algérie pour 2017 avait été porté à 1.043 tonnes, alors qu`il avait été fixé initialement à 546 tonnes par la CICTA lors de sa réunion tenue en 2014 à Gènes (Italie) consacrée à la définition du plan de répartition des quotas de pêche par pays jusqu`à 2017.

L'Algérie avait bénéficié d`une augmentation graduelle de son quota qui avait été fixé à 243 tonnes au titre de l`année 2014, puis à 370 tonnes en 2015, à 460 tonnes en 2016, soit environ 2% du total admissible de captures (TAC).

L’augmentation du quota de l’Algérie de pêche de thon permettra des recettes en devises, le produit étant exporté vers l’Asie a ajouté le DG de la pêche, ajoutant que l’exportation du quota de 2017 a permis aux investisseurs algériens d’engranger une quinzaine de millions d’euros.

L’Algérie utilisera l’ensemble de sa flotte, comptant 17 thoniers, dans la prochaine saison de pêche de thon qui sera lancée en mai 2018 pour assurer la pêche de l’intégralité de son quota, a assuré M. Hamouche.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Loading...