Le PPS entame les préparatifs de son 10e congrès national prévu l'an prochain

Publication: Mis à jour:
PPS
ppsmaroc.com
Imprimer

PARTI - La session ordinaire du comité central du PPS, fixée pour le dimanche 17 décembre, sera "le coup d’envoi effectif du processus des préparatifs du 10e congrès national qui se tiendra l’année prochaine". C’est ce que le parti du Livre a annoncé dans un communiqué publié, hier, par son bureau politique.

Relayant les principales conclusions de sa réunion tenue le 27 novembre, le bureau politique précise que le secrétaire général a présenté un "rapport détaillé" qui servira de cadre organisationnel aux préparatifs. Le bureau politique du PPS appelle, par la même voie, toutes les structures du parti, organismes et branches parallèles à "la nécessité d’investir la période de préparation du congrès national pour plus de proximité des préoccupations sociales".

Les militants du PPS sont appelés à être plus impliqués par le bureau politique qui les invite à "élaborer une stratégie" permettant au parti d’améliorer son rendement.

La réunion du bureau politique a été, par ailleurs, l’occasion pour le PPS de revenir sur plusieurs événements ayant fait l’actualité récemment, notamment l’affrontement entre des immigrés subsahariens et des citoyens marocains à Casablanca. Sur ce dernier, le PPS a mis en garde contre "cette escalade dangereuse" en appliquant "strictement" la loi et en respectant les droits de l’Homme.

Sur l’immigration, le PPS dénonce également la traite des êtres humains en Libye et "appelle les organisations des Nations Unies concernées à intervenir pour sauver les victimes et poursuivre les criminels".

En Libye toujours, ce sont les conditions des Marocains établis dans ce pays et dans d’autres souffrant d’insécurité et d’instabilité qui préoccupent le PPS. Son bureau politique appelle, par la même voie, "les autorités marocaines concernées à assurer un suivi de près" et à "apporter l’aide" nécessaire aux Marocains afin de "préserver leur sécurité et faciliter leur rapatriement au Maroc s’il le faut".

LIRE AUSSI: