Pour l'Instance Vérité et Dignité, le ministre de l'Éducation Hatem Ben Salem empêche ses directeurs généraux de participer aux activités de l'IVD

Publication: Mis à jour:
HATEM BEN SALEM
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Le ministre de l'Éducation Hatem Ben Salem aurait-il donné un ordre à 6 directeurs généraux du ministère de ne pas participer à une réunion avec l'Instance Vérité et Dignité (IVD)?

C'est ce qu'a indiqué l'Instance dans un communiqué publié mercredi sur son site web.

azfer

Selon celui-ci, l'Instance voulait organiser une réunion préparatoire relative à l'organisation d'une journée d'étude dédiée à l'intégration des violations des droits de l'Homme en Tunisie dans les programmes scolaires réalisée en partenariat avec le ministère de l'Éducation et des institutions Onusiennes.

Or, après avoir obtenu la confirmation de la participation de 6 directeurs généraux du ministère de l'Éducation, l'Instance s'étonne de leur absence indiquant que cela est dû à "des directives du ministre de l'Éducation Hatem Ben Salem", d'autant plus que ces mêmes personnes "avaient répondu à l'invitation pour participer aux activités de l'Instance du temps de l'ancien ministre" (NDLR: Néji Jalloul) ajoute le communiqué qui affirme que: "Hatem Ben Salem était parmi les ministres du gouvernement de Ben Ali contre lequel le peuple s'est révolté en 2010 et 2011".

Selon la TAP, le chargé de communication du ministère de l'Éducation, Mohamed Haj Taieb a nié ce qui a été avancé par l'IVD. Selon lui, le ministre Hatem Ben Salem n'a donné aucune directive pour empêcher des directeurs généraux d'assister à cette réunion, puisque le ministère n'a jamais reçu de correspondance dans ce sens de la part de l'Instance.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.