12 mille signalements sur des enfants en danger en Tunisie en 2017. D'où proviennent les menaces?

Publication: Mis à jour:
CHILDREN ANGRY
Aggressive parent. Father's shadow yelling on a small child. Child is in distress. | tomazl via Getty Images
Imprimer

10 milles signalements sur des situations d'enfants en danger ont été enregistrés en 2016, ils sont 12 mille en 2017, a indiqué Mehyar Hamadi, le délégué général de l’enfance. Ce dernier prédit une hausse constante de ce chiffre, et via le reporting des délégués de l'enfance, répartis dans toutes les régions.

Mehyar Hamadi a expliqué que ces signalements concernent des enfants maltraités ou dont les parents sont incapables de les élever mais aussi des cas d'agressions et d'exploitations sexuelles ou économiques.

LIRE AUSSI: L'inceste en Tunisie, tel que raconté par ses victimes et analysé par les spécialistes

Le délégué général souligne que la conséquence directe de ces violences est l'abandon scolaire. Il met ainsi en garde contre l'augmentation imminente des chiffres en la matière.

Ce constat concorde avec celui du président de l’Association Tunisienne de Défense des Droits de l'Enfant, Moez Cherif, qui avait signalé que 21,5% des enfants tunisiens vivent dans la pauvreté, 2,6% des enfants tunisiens soit 80 mille enfants travaillent. Un phénomène qui ne cesse de croître, selon lui, notamment avec l'amplification de l'économie parallèle.

"Il n'a y a pas de travail pour les enfants, c'est de l'exploitation" a-t-il martelé en ajoutant que la fragilité de la structure familiale figure parmi les principaux facteurs de ce phénomène.

En effet, 60% de cas d'instrumentalisation des enfants pour le commerce parallèle ou la mendicité proviennent de la famille, avait alerté le délégué général de protection de l’enfance.

Certaines familles, pour faire face à leur situation financière assez difficile, choisissent de pousser leurs enfants à quitter les bancs de l'école. "Les enfants ne sont pas censés procurer de ressources financières pour la famille", a fustigé le président de l’Association Tunisienne de Défense des Droits de l'Enfant.

En Tunisie, chaque année, près de 100 mille élèves quittent les bancs de l’école, selon les statistiques du ministère de l'Éducation.

Les enquêtes par grappe à indicateurs multiples réalisées, tous les quatre ans, par le ministère de la Femme, de la famille et de l'enfance montrent, chaque fois, que plus de 90% des enfants sont victimes de violence en milieu familial en Tunisie.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Comment renforcer le lien avec votre enfant
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction