"Le Koweït offre de nouvelles opportunités d'emploi aux compétences tunisiennes", annonce la ministre koweïtienne des Affaires sociales et du travail

Publication: Mis à jour:
WORKER OFFICE KUWAIT
Corporate Business In The Middle East | GCShutter via Getty Images
Imprimer

"Nous visons à attirer plus de compétences tunisiennes au Koweït" a annoncé Hind Al Sabih Bourak Al Sabih, ministre Koweïtienne des Affaires sociales et du travail, dans une déclaration accordée à Mosaïque Fm, et ce en marge de sa participation à un congrès le 27 novembre à Tunis. Elle a indiqué que son gouvernement oeuvre à fournir des opportunités d'emploi aux Tunisiens dans différents domaines dont notamment le domaine juridique, social ou médical.

La ministre a, également, fait savoir que les compétences tunisiennes sont fortement appréciées au Koweït. Elle a noté que l’expérience a montré que les Tunisiens travaillant à l’étranger ont pu obtenir la satisfaction de leurs employeurs vu leur assiduité, leur dévouement et leur souci de bien-faire.

Selon des statistiques dévoilées en 2011, le nombre des coopérants tunisiens travaillant à l’étranger a atteint 11.200 dont près de huit mille se trouvent dans les pays du Golfe. Ces derniers, formés au sein d'universités tunisiennes ou des instituts supérieurs, sont en mesure d'apporter leurs connaissances et leur savoir-faire au profit des entreprises étrangères opérant dans les différents secteurs d’activités.

Mais ces derniers temps, ce phénomène a pris de l'ampleur et les chiffres sont frappants. En effet, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), 94.000 compétences tunisiennes ont fui le pays en six ans. Ils sont jeunes et moins jeunes. Parmi eux figurent des médecins, des juges, des professeurs universitaires, des chercheurs et des scientifiques, mais aussi des hommes et des femmes d'affaires qui, après leurs études en Tunisie, ont choisi de s'envoler vers d'autres pays, où des opportunités, plus intéressantes, les attendent.

Mais travailler à l'étranger, ce n'est "pas toujours l'Eldorado". "Cinq mille tunisiens sont sans emploi et vivent dans une situation lamentable au Qatar" a signalé récemment Ibrahim Hachicha, président du conseil de la communauté tunisienne au Qatar, à Mosaïque FM.

Il est à noter que la coopération entre la Tunisie et le Koweït ne cesse de croitre ces dernières années. Récemment, une délégation d'hommes d’affaires koweïtiens a exprimé son intention d'investir en Tunisie. Ces hommes d'affaires ont manifesté leur souhait de voir l’investissement privé koweïtien contribuer au développement de la coopération entre la Tunisie et le Koweït à travers les projets en PPP (partenariat public-privé).

Composée de 13 hommes d’affaires koweïtiens opérant dans différents secteurs, cette délégation a mis l’accent lors de sa rencontre avec le président de la République sur l’intérêt porté par le secteur privé koweïtien à la Tunisie et leur volonté d’y investir et de créer des projets dans des secteurs porteurs à l’instar des télécommunications, des banques, des petites et moyennes entreprises et par le recrutement des compétence tunisiennes.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.