Rapatriement de migrants subsahariens: "l'Algérie a déboursé 9 millions d'euros"

Publication: Mis à jour:
964D8326FDB556457B309EC57B4352D4_M
APS
Imprimer

La présidente du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Fafa Sid Lakhdar Benzerrouki, a indiqué, lundi à Alger, que l'Algérie avait déboursé 9 millions d'euros pour assurer le retour dans la dignité de 10.000 femmes et enfants africains dans leurs pays d'origine.

"L'Algérie a déboursé 9 millions d'euros pour assurer le retour dans la dignité de 10.000 femmes et enfants migrants africains dans leurs pays d'origine", a précisé la présidente du CNDH dans une déclaration à la presse en marge d'une journée d'étude sur la violence faite aux femmes en Afrique.

Ces migrants africains étaient exploités par des réseaux de traite d'être humains et de prostitution, a-t-elle ajouté, relayée par l'Agence de presse officielle.

La responsable, qui n'a pas précisé la période sur laquelle s'est étendu le rapatriement de ces 10.000 migrants, insisté sur le strict respect, durant ces opérations, des règles définies par le droit international des droits de l'Homme, notamment le respect des droits et de la dignité des migrants et en particulier les femmes enceintes qui ne doivent pas être concernées par ces opérations tout au long de la grossesse.

Le CNDH avait mis l'accent, la semaine dernière, sur la nécessité d'assurer le strict respect de la dignité de la personne humaine lors des opérations de retour volontaire des migrants en situation irrégulière, conformément aux obligations internationales et régionales de l'Algérie.

"Par rapport à sa situation géographique et eu égard aux traditions de bon voisinage et d'engagement envers l'Afrique, et plus précisément vers les pays subsahariens, l'Algérie a joué un rôle effectif dans la fourniture de l'assistance nécessaire aux migrants africains, en fonction de ses capacités d'aide et de sa politique de solidarité et a toujours exprimé sa volonté de traiter profondément ce phénomène et d'y trouver les solutions appropriées", avait souligné la même instance.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.