Le Secrétaire-général de l'UGTT Noureddine Taboubi rassure: Pas de hausse des prix des produits alimentaires en 2018

Publication: Mis à jour:
Imprimer

"Pas d'augmentation des prix des produits alimentaires en 2018" et "pas de cession des entreprises publiques" ce sont les maitres-mots prononcés par le Secrétaire-général de l'UGTT, Noureddine Taboubi, lors d'une conférence de presse tenue lundi à la Kasbah à l'issue d'une réunion entre le bureau exécutif de la centrale syndicale et des membres du gouvernement, et à leur tête Youssef Chahed.

Taboubi a affirmé qu’un accord a été trouvé avec le gouvernement pour ne pas augmenter les prix des produits de base "qui ont un impact direct sur le pouvoir d’achat des Tunisiens". Il a assuré, d'autre part, qu'il n’y aura pas de cession des entreprises publiques durant l'année qui suit en précisant qu'un accord a été trouvé pour analyser la situation de ces entreprises au cas par cas afin de les restructurer financièrement et socialement pour qu'elles puissent jouer leurs rôles économiques convenablement.

"C'est une réunion plus que fructueuse" a souligné le Secrétaire-général de l'UGTT en faisant savoir qu'un ensemble d'accords touchant différents secteurs a été établi avec le gouvernement. Il a noté qu'il a été décidé d'accélérer l'activation des accords déjà conclus, et ce en adoptant un calendrier clair et précis.

Il a indiqué, d'autre part, que les secteurs de l'éducation et de la santé ont été abordés au cours de la réunion qui a duré plus de quatre heures et de nouvelles mesures les concernant seront prises. "L'année 2018 sera l'année de l'éducation et de la santé, par excellence" a-t-il promis.

De son côté, Iyed Dahmani, porte-parole du gouvernement et ministre chargé des relations avec le Parlement, a qualifié de "positive" la réunion tenue ce matin à la Kasbah. Il a indiqué que des dossiers chauds tels que l'amélioration du pouvoir d'achat et les emplois précaires ont été évoqués et des accords ont été conclus entre les deux parties, et ce sans entrer dans les détails. "Nous nous sommes mis d'accords sur les principaux points" a-t-il martelé.

Pourtant, d'après Ridha Saidi, conseiller économique du chef du gouvernement, certains produits dont l'essence et le pain verront leurs prix augmenter en 2018. "Le prix du pain augmentera d'au moins 10 millimes, ou peut-être un peu plus que cela", a-t-il déclaré à l'agence Reuters.

Mais ce n'est pas le seul produit qui risque de voir son prix augmenter affirme Ridha Saidi: "Il y a une intention d'ajuster progressivement le prix du thé et du café" a-t-il ajouté. Autre hausse en vue, celle du prix de l'eau potable.

De son côté, le ministre de l’Énergie, des Mines et des Énergies renouvelables, Khaled Kaddour, avait également annoncé lors de son audition, jeudi 16 novembre 2017, par la Commission de l’industrie, de l’énergie, des ressources naturelles, de l’infrastructure et de l’environnement à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), une hausse des prix des hydrocarbures, de l’électricité et du gaz.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.