Forte hausse des importations des laits, sucres et légumes secs en dix mois

Publication: Mis à jour:
PORT ALGERIA
FAROUK BATICHE via Getty Images
Imprimer

La facture d'importation du Groupe des produits alimentaires a augmenté à 7,12 milliards de dollars sur les dix (10) premiers mois de l'année 2017 (contre 6,81 milliards de dollars durant la même période de 2016), soit une hausse de 4,5%, tandis que celle des médicaments a connu une baisse de 3,7%, a appris l'APS auprès des Douanes.

Cependant, sur les principaux produits alimentaires, seules les importations des céréales et des viandes ont enregistré une baisse.

Ainsi, les céréales (blé dur, tendre...), semoule et farine ont été importées pour un montant de 2,27 milliards de dollars contre 2,4 milliards de dollars, en baisse de 5,2%, correspondant à une diminution de près de 130 millions de dollars, détaille le Centre national de l'information et des statistiques des Douanes (CNIS).

Les viandes ont été importées pour 173,96 millions de dollars contre 203,6 millions de dollars sur la même période de 2016, soit une diminution de 14,55%, en recul de 30 millions de dollars entre les deux périodes de comparaison.

Par contre, la facture d'importation des laits et produits laitiers a bondi à 1,22 milliard de dollars entre début janvier et fin octobre 2017, contre 798,84 millions de dollars durant la même période de l'année dernière, en augmentation de 53,1%, correspondant à une hausse de plus de 424 millions de dollars.

Une même tendance haussière est constatée pour les sucres et sucreries dont les importations se sont chiffrées à 913,42 millions de dollars contre 742,03 millions de dollars (+23,1%), en hausse de plus de 171 millions de dollars.

Quant à la facture d'importation du café et thé, elle a atteint 367,4 millions de dollars contre 340,41 millions de dollars (+8%), soit une augmentation de 27 millions de dollars.

Pour les légumes secs et autres, ils ont été importés pour un montant de 314,6 millions de dollars contre 246,3 millions de dollars (+27,73%), en hausse de plus de 68 millions de dollars.

Concernant les huiles destinées à l'industrie alimentaire (classées dans le Groupe des biens destinés au fonctionnement de l'outil de production), leurs importations ont grimpé à 701,76 millions de dollars contre 587,84 millions de dollars (+19,4%), soit une augmentation de 114 millions de dollars.

Ainsi, la facture globale du Groupe des produits alimentaires et des huiles destinées à l'industrie alimentaire a coûté 7,82 milliards de dollars sur les dix premiers mois de 2017 (contre plus de 7,4 milliards de dollars sur la même période de 2016), en hausse de plus 400 millions de dollars.

Par ailleurs, la facture d'importation des médicaments a reculé en passant à 1,59 milliard de dollars contre 1,65 milliard de dollars (-3,7%), en recul de 61 millions de dollars.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.

Sur le web