Même sans FIFM, Marrakech fête le cinéma ce week-end

Publication: Mis à jour:
HEADBANG LULLABY HICHAM LASRI
Extrait du film "Headbang Lullaby" de Hicham Lasri | Capture d'écran
Imprimer

CINÉMA - Il n'y aura peut-être pas autant de paillettes, mais le cinéma sera toujours à la fête. Après l'annulation de l'organisation du traditionnel Festival international du film de Marrakech (FIFM), la ville ocre s'apprête à accueillir la "Fête du cinéma". Du vendredi 1er au dimanche 3 décembre, la création cinématographique nationale sera mise en avant et des films inédits seront projetés dans divers lieux de la ville.

Organisé par l’Ecole supérieure des arts visuels (ESAV) et l’Institut français de Marrakech (IFM), en partenariat avec le cinéma Le Colisée et le cinéma Leila Alaoui de l'IFM, cet événement rassemblera plusieurs réalisateurs et cinéastes marocains, dont Hicham Lasri ("Headbang Lullaby"), Nour-Eddine Lakhmari ("Burn Out"), Daoud Aoulad-Syad ("Les voix du désert"), Hakim Belabbes ("Pluie de sueur") et Faouzi Bensaïdi ("Volubilis"), qui présenteront pour certains leurs films en avant-première dans la ville ocre.

"L’année en cours se montre exceptionnelle du point de vue de la création cinématographique marocaine", indiquent les organisateurs dans un communiqué relayé par la MAP, rappelant que plusieurs films de ces réalisateurs, après avoir été remarqués pour certains dans des festivals internationaux, sont sur le point de sortir en salles.

"Au menu de cette manifestation dédiée à une promotion indépendante et éclectique du cinéma national, figure une programmation intensive de films et de rencontres, proposée, dans différents coins de la ville, au public cinéphile de Marrakech et d’ailleurs, en attendant la prochaine édition du FIFM", précise la même source.

Projection, hommage et tables-rondes

La Fête du cinéma mettra ainsi en lumière la création marocaine d'aujourd'hui (section Panorama 2017) en présence des réalisateurs, et celle de demain (compétition de films d’école de cinéma avec un Prix du public TV5 Monde), expliquent les organisateurs.

La section "Carte Blanche", consacrée à Jean-Pierre Melville, permettra, quant à elle la re-découverte en salles de ce cinéaste français majeur du 20e siècle, à l’occasion du centenaire de sa naissance.

Deux tables-rondes professionnelles, sur le métier de cinéaste et sur l’éducation au cinéma, auxquelles participera la cinéaste Narjiss Nejjar, seront également organisées pour permettre au public "d’échanger sur les enjeux du 7e art", notamment dans un contexte "de recul de la fréquentation des salles de cinéma et d’homogénéisation de l’offre de films au Maroc", concluent les organisateurs.

Découvrez le programme de la première édition de la Fête du cinéma dans la vidéo ci-dessous:

LIRE AUSSI: