Fusion entre le Parti national unifié de Mohamed Jegham et le Mouvement Machrou Tounes de Mohsen Marzouk (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
FEFR
Facebook/حركة مشروع تونس - Mouvement Machrou3 Tou
Imprimer

Le document de fusion du Parti national unifié (PNU) au sein du Mouvement Machrou Tounes (MMT) a été signé samedi à Sousse par le fondateur du PNU Mohamed Jegham et le secrétaire général du MMT Mohsen Marzouk, en présence de dirigeants et partisans des deux formations politiques.

"La fusion du PNU au sein du MMT est l'aboutissement de consultations avec des partis du centre et nous allons poursuivre ces consultations avec les partis Afek Tounes, Al Badil et Bani Watani pour trouver des bases d'un front d’action permanente", a déclaré Moshen Marzouk à la presse après la signature du document de fusion.

rgr

Il a estimé que le Mouvement Machrou Tounes "est présent avec force au sein du front parlementaire progressiste pour la formation d'un grand pole national réunissant les différentes forces du centre capables de rivaliser efficacement au plan politique et présenter une alternative aux problèmes politiques, économiques et sociaux".

Marzouk a démenti d'autre part les rumeurs sur des démissions au sein de son parti, affirmant que "ceux qui ont annoncé leurs démissions n'ont jamais fait partie du mouvement qui traduira en justice les personnes s’arrogeant les qualités de fondateurs du parti".

De son côté, Mohamed Jegham, a souligné que "la carte politique dans le pays exige une unification des efforts des partis du centre pour former un parti unifié", estimant que la fusion du Parti National Unifié avec Machrou Tounes "est un acte altruiste et un jalon important dans le processus d'instauration d'une force politique modérée et moderniste prônant l'Etat civil dont les bases ont été fondées par le leader Habib Bourguiba".

fv

"Cette fusion au sein de Machrou Tounes ouvrira la voie aux militants des deux partis pour poursuivre leur action militante afin de mettre fin à la dégradation que connait le pays durant les sept dernières années à tous les niveaux", a-t-il espéré.

Devant une salle comble, une cérémonie en hommage à l'artiste Nja Mahdaoui pour son Global Art Award et à Fadhel Mahfoudh pour avoir obtenu le grade d' "Honoris Causa" par l'université Paris-Dauphine a également a été organisée.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.