Et si comme ces Tunisiens, vous postuliez pour une expédition inoubliable dans la "nature Arctique"?

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Une dizaine de Tunisiens se sont pour l'instant inscrits pour pouvoir obtenir le vote des internautes et participer au Fjällräven Polar, une expédition pas comme les autres au coeur de l'Arctique qui se déroulera du 09 au 14 avril 2018.

Le concours est ouvert depuis le 16 novembre et se clôturera le 14 décembre, vous pouvez donc encore vous inscrire et espérer récolter un maximum de votes pour faire partie de cette expédition.

"300 km de désert arctique. Plus de 200 chiens de traîneau hautement qualifiés et un groupe de gens ordinaires comme vous. C'est Fjällräven Polar, un voyage que vous n'oublierez jamais. Voulez-vous en faire partie?"

Le Fjällräven Polar est née de l'esprit d'Åke Nordin. En regardant la compétition de traîneau à chiens la plus difficile au monde organisée en Alaska, il se dit qu'il devrait en faire de même pour les amateurs. Il décide donc organiser une traversée de l'Arctique en traineau. Celle-ci verra le jour en 1997.

Obtenant un succès fou, le Fjällräven Polar est devenu un véritable défi pour les participants. Au fil des années, ils ont dû faire face à des tempêtes de neige et à des températures pouvant atteindre les -30°C mais aussi voir de somptueux paysages.

Le parcours débute en Norvège à Signaldalen pour se terminer à VäkkäräJärvi en Suède au bout de 300 km.

En 2018, vingt personnes prendront part au Fjällräven Polar et traverseront en binôme sur leur traineau le vaste manteau blanc entre la Norvège et la Suède.

Contacté par le HuffPost Tunisie, Saif Edin, jeune tunisien de 26 ans s'est inscrit pour espérer participer au Fjällräven Polar: "Le Fjällräven Polar est pour moi non seulement un défi mais c'est surtout un grand rêve: celui de participer à une expédition de ce genre" affirme-t-il. Ce qui le tente le plus, c'est l'aventure: "Fjällräven Polar est l'occasion de tester mes capacités d'aventurier".

C'est d'ailleurs cela qui l'a poussé à s'inscrire: l'adrénaline: "Je suis toujours à la recherche d'expériences uniques. C'est une opportunité à ne pas rater" avoue-t-il non sans une once de peur, celle de l'inconnu: "Avoir peur, c'est normal. Oser, c'est courageux! Nous avons tous nos craintes, nos phobies, nos doutes mais cette expérience va me donner des repères immuables".

Pour Wassim Ben Aissa, autre tunisien qui espère faire partie de l'aventure, le Fjällräven Polar est "un objectif" qu'il s'est fixé depuis longtemps. C'est ce qui l'a poussé à s'inscrire: "Ma passion pour l'exploration, la découverte de nouveaux endroits, paysages, cultures, personnes... Je veux vivre de nouvelles expériences et cette volonté n'a pas de limites" raconte-t-il.

"J'ai sillonné la Tunisie et c'est pour cela que cette aventure représenterait pour moi un nouveau challenge parce que je partirai réellement à l'aventure dans un tout autre pays" ajouté Wassim.

Si les conditions extrêmes de l'expédition en effrayeraient plus d'un, Wassim lui, n'y voit pas d'inconvénients: "Le Fjällräven Polar c'est surtout une chance de découvrir mes limites et la plupart du temps seule ma peur m'aide à les dépasser. En général, elle représente un handicap pour les autres alors que pour moi c'est elle qui me pousse à avancer".

"Elle provoque ces poussées d'adrénaline qui sont d'une extrême importance lors d'expériences comme celle-ci. Je vais sortir de ma zone de confort et c'est vraiment excitant. C'est un style de vie que j'ai choisi, et ce contact avec la nature je ne l'abandonnerai jamais, encore moins pour une petite peur. Plus quelque chose m'effraie, plus je vais foncer tête baissée" ajoute-t-il.

Safouan Bech fait aussi partie de la liste de Tunisiens qui rêvent de faire partie des personnes retenues pour l'expédition.

Pour lui, c'est une "opportunité d'essayer quelque chose de nouveau et de vivre une aventure qui restera gravée en moi à tout jamais".

Ce qui l'a poussé à s'y inscrire, c'est sa le côté exclusif de l'expédition, car c'est quelque chose que "peu de monde à vécu. Il faut le faire au moins une fois dans sa vie" note Safouan.

Comme pour Wassim et Saif Edin, la peur de l'inconnu est loin de l'effrayer: "C'est normal d'avoir peur quand on va vivre une aventure qui se déroule dans un lieu où il est extrêmement difficile pour les êtres humains d'y vivre mais pour moi c'est juste une motivation supplémentaire".

Mais comme le révèle un candidat sous couvert d'anonymat, "il est très difficile pour la Tunisie d'y être représentée sans une grande mobilisation".

En effet, 20 participants seulement seront retenus selon des critères de sélection bien précis. Ces 20 participants seront issus de 10 régions établies par le règlement du Fjällräven Polar. Dix candidats seront choisis par les votes du public, et dix autres par les organisateurs de l'expédition.

Ainsi il y aura deux représentants d'Amérique du nord, deux représentants d'Asie/Océanie, deux représentants d'Asie, deux représentants de l'Europe centrale, deux représentants du Royaume-Unis/Benelux, deux représentants de la Méditerranée (qui ne comprend pas les pays de la rive sud de la Méditerranée), 6 représentants des pays nordiques et deux représentants du reste du monde qui y inclut la Tunisie.

Ainsi pour que nos jeunes tunisiens puissent y participer, ils devront faire face à plus de 200 autres candidats du monde entier et auront donc besoin de vos votes.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.