Deux Marocains soupçonnés d'appartenir à une cellule de propagande de Daech arrêtés en Catalogne

Publication: Mis à jour:
Imprimer

TERRORISME - C'est une opération en cours depuis 4h du matin, heure espagnole, qu'ont lancée les Mossos d'Esquadra, la police catalane, ce lundi à Sant Pere de Ribes, à une quarantaine de kilomètres de Barcelone. La presse espagnole, dont La Vanguardia, précise dans le cadre de cette opération l'arrestation de "deux personnes de nationalité marocaine soupçonnées d'appartenir à une cellule de propagande de Daech". Les Mossos ont partiellement communiqué sur cette opération en cours sur Twitter:

"L'opération en cours est l'aboutissement d'une enquête de plusieurs mois", indiquent ainsi les Mossos, précisant que certains profils ont, de manière coordonnée, été repérés pour "apologie et incitation à commettre des actes de terrorisme". Dans un autre tweet, les Mossos précisent que les arrestations ont eu lieu à deux domiciles distincts de Sant Pere de Ribes:

"Pour le moment, il n'y a pas plus d'information pour ne pas porter préjudice à l'opération toujours en cours", indique La Vanguardia. Pas d'éléments dévoilés donc sur un lien présumé avec les attentats perpétrés à Barcelone et Cambrils en août dernier, et qui ont fait 15 morts et 126 blessés. Sant Pere de Ribes se trouve toutefois sur la côte catalane, sur la route qui mène de Barcelone à Cambrils et Alcanar, deux villes cités dans l'enquête menée au lendemain des attentats meurtriers d'août dernier.

Les corps des cinq assaillants de l'attentat de Cambrils, tous d'origine marocaine, avaient été identifiés par la police le 19 août dernier. Deux jours plus tard, le ministère de l'Intérieur espagnol confirmera l'identité du conducteur de la fourgonnette qui avait fauché les passants sur l'artère touristique des Ramblas, Younes Abouyaaqoub, jeune Marocain de 22 ans.

LIRE AUSSI: