25 novembre: Pour alerter les consciences, les fontaines de Rabat ont viré rouge sang

Publication: Mis à jour:
FONTAINE ROUGE SANG
Facebook/Mali Maroc
Imprimer

FEMMES - C'est dans la nuit du 24 au 25 novembre 2017, à l’occasion de la Journée internationale de l’élimination des violences contre les femmes, que le mouvement féministe M.A.L.I. (Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles) a pris d'assaut quelques fontaines de la capitale, armé de colorant rouge. "Par son action, M.A.L.I. dénonce la situation alarmante de la condition des femmes et des filles au Maroc. Il est impératif de se questionner, de se positionner quant à la responsabilité de l’Etat, du gouvernement et de la justice, en matière d’éducation, de législation et de lutte contre l’impunité", relève un communiqué du mouvement.

"Lutter contre les violences faites aux femmes c’est lutter contre TOUTES les violences: blagues sexistes ou publicités dégradantes, harcèlement sexiste dans l’espace public, cyberharcèlement, harcèlement sexuel au travail, agressions physiques et sexuelles, travail des mineures, traites et toutes exploitations, mariages forcés, mariages des mineures, viols, violences conjugales, viol conjugal, violences contre les femmes migrantes, avortement clandestin...", poursuit la même source.

Ce n'est pas la première fois que des activistes choisissent symboliquement de colorer en rouge les fontaines d'une ville. En octobre dernier, un activiste colorait de rouge la célèbre fontaine de Trevi à Rome. Une démarche pour dénoncer le phénomène de corruption en Italie, précisait The Guardian.

Toujours en octobre dernier, et plus proche du combat féministe du M.A.L.I., le collectif féministe Insomnia déversait du colorant rouge dans l'eau d'une quinzaine de fontaines parisiennes. Une action organisée à l'occasion de la Journée internationale des filles, afin de dénoncer le tabou des règles, comme le rapportaient nos confrères du HuffPost français.

Selon des chiffres de l'ONU femmes, qui vient de lancer une campagne de 16 jours d'activisme pour lutter contre les violences faites aux femmes, le Maroc compte près de 6 millions de femmes ayant subi un acte de violence. 55% de ces femmes ont été confrontées à la violence dans le cadre conjugal. 22,6% ont subi un acte de violence sexuelle à un moment ou un autre de leur vie. 3% osent déposer une plainte. L'auteur de l'acte est inculpé dans seulement 1,8% des cas.

LIRE AUSSI: