Dernier bilan de l'attaque terroriste au Sinai: 305 morts dont 27 enfants

Publication: Mis à jour:
EGYPT
People stand outside Al Rawdah mosque, where a bomb exploded, in Bir Al-Abed, Egypt November 25, 2017. REUTERS/Mohamed Soliman | Stringer . / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - C'est un vendredi noir qu'a vécu l'Égypte ce 24 novembre, dans ce qui est l'attaque la plus sanglante de l'histoire récente de l'Égypte. Le bilan de l'attaque d'une mosquée par des hommes armés vendredi dans le nord du Sinaï égyptien s'est alourdi à 305 morts, dont 27 enfants, a indiqué samedi l'agence de presse égyptienne Mena, citant un communiqué du parquet. Trois jours de deuil national ont été décrétés en Égypte dès ce samedi 25 novembre.

L’attentat a visé hier la mosquée d'Al Rawdah dans un village proche d’El Aarich, au nord de la péninsule où se trouvaient des soldats de l’armée égyptienne. Une bombe a d'abord été jetée par des terroristes en plein milieu de la prière du vendredi, avant que des fusillades ne soient ensuite déclenchées dans cette capitale de la province du Nord-Sinaï.

En représailles, l'armée égyptienne a annoncé ce samedi avoir mené des frappes aériennes durant la nuit contre des islamistes tenus responsables de l'attaque, a rapporté la même source.

Si l'attaque n'a pour l'instant pas été revendiquée, le parquet général a accusé l'Etat islamique d'en être le responsable, faisant savoir que 25 à 30 assaillants brandissaient des drapeaux de l'organisation terroriste pendant l'assaut. Un précédent bilan faisait état de 235 morts et 109 blessés.

En juillet dernier, une attaque revendiquée par l’État Islamique contre un barrage de l’armée égyptienne au Sinaï avait fait 26 morts et blessés. Depuis la destitution de Mohamed Morsi en 2013, les attaques contre les soldats et forces de l'ordre du pays se multiplient.

LIRE AUSSI: