Nomination attendue des ministres: "Parler de blocage est faux", proteste El Khalfi

Publication: Mis à jour:
EL KHALFI
Mustapha El Khalfi/Facebook
Imprimer

GOUVERNEMENT - "Non, parler de blocage est faux", souligne-t-il, en réponse à une question que plusieurs représentants des médias lui ont posé sur "le retard pris" à désigner de nouveaux ministres à la place de ceux limogés par le roi le 24 octobre dernier. À sa conférence hebdomadaire, organisée à l'issue de chaque conseil du gouvernement, le Porte-parole du gouvernement et ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, Mustapha El Khalfi, a tenu, ce jeudi, à apporter ses précisions.

"Les négociations relatives à la question se déroulent normalement avec les deux partis politiques concernés (MP et PPS). Les résultats seront annoncés au moment opportun", déclare-t-il, se montrant surpris qu’on parle de "retard". Et de réitérer que cette phase est gérée dans "le cadre instauré par le communiqué du cabinet royal".

Dimanche 29 octobre, le chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani, avait annoncé, par le biais du site électronique de son parti, pjd.ma, que les négociations pour la nomination de nouveaux ministres avaient commencé. Il avait ainsi expliqué avoir "pris contact avec Mohand Laenser, secrétaire général du parti du MP, et avec Nabil Benabdallah, secrétaire général du parti du PPS". El Othmani avait alors demandé officiellement aux deux leaders politiques de présenter une liste de noms.

Pour établir cette liste, le PPS devait d’abord trancher sur sa position au sein du gouvernement. Et sur cette question, le comité central avait enfin décidé le l4 novembre que le PPS restera dans la majorité. Il ne restait plus qu’à proposer des candidats pour remplacer ses deux ministres limogés: Nabil Benabdellah au département de l’Habitat, et Lahoucine El Ouardi à la Santé.

Côté MP, le choix de rester dans la majorité gouvernementale a été pris bien avant le PPS, le 28 octobre à l’issue de la réunion de son bureau politique. Depuis, le chef du gouvernement a désigné des ministres à la tête d’autres département pour assurer l'intérim de leurs anciens confrères. Décision publiée au bulletin officiel du 30 octobre.

LIRE AUSSI: