"Au Chœur du Soufi": Les artistes tunisiens Abir Nasraoui et Moufadhal Adhoum pour célébrer le Mouled à Paris

Publication: Mis à jour:
EZD
Facebook/Abir Nasraoui
Imprimer

La chanteuse Abir Nasraoui et le oudiste Moufadhal Adhoum se produiront en concert le 1er décembre prochain dans le chœur de l'église Saint-Bernard de la Chapelle à Paris.

Les deux musiciens seront accompagnés d'un chœur orchestré par Agathe Bioulès, déléguée pédagogique au sein de la maîtrise de Radio France.

Le concert intitulé "Au Chœur du Soufi" se présente comme une création originale mariant avec harmonie chants sacrés islamiques et chrétiens, oud et piano.

Organisé ici en l'honneur de la fête du Mouled célébrant la naissance du prophète Mohamed, il propose la rencontre du patrimoine traditionnel lyrique oriental et de la musique contemporaine.

Abir Nasraoui, chanteuse et musicologue, originaire de Kasserine, a été formé à l'Institut Supérieur de Musique de Tunis où elle obtient une maîtrise en sciences musicales avant de poursuivre un DEA en ethnomusicologie à la Sorbonne à Paris.

Aujourd'hui célèbre pour ses interprétations métissées et ses reprises de grands noms de la musique arabe (Oum Kalthoum, Asmahan ou encore Mohammed Abdel Wahab), elle sort son premier album "Heyma" en 2011 et prévoit prochainement l'édition d'un second album intitulé "Tango Aravi".

Le talentueux musicien Moufadhal Adhoum par Abderrahmane El Mehdi, originaire de Bab Jedid, est également compositeur. Initié très jeune à l'art du oud, il étudie au Conservatoire National de Tunis avant d'intégrer le Conservatoire de Musique Traditionnelle Tunisienne et Arabe, il début sa carrière de compositeur en 1987.

Il fonde en 2005 le groupe de jazz oriental "Hijaz" avec le Pianiste grec Niko Deman, et le percussionniste Chryster avant de rencontrer la guitariste belge Véronique Gillet.

À la suite de leur rencontre en 2013, l’alchimie artistique a rapidement opéré entre le groupe et la chanteuse, donnant naissance à une grande complicité et au spectacle "Au Chœur du Soufi".

"Moufadhal m'a invité en tant que guest à participer au 3ème album du groupe Hijaz intitulé Nahadine qui est sorti en 2014, nous avons fait une tournée qui s'est extrêmement bien passée. J'ai ressenti une certaine spiritualité dans sa musique qui m'a beaucoup touchée", explique Abir Nasraoui au HuffPost Tunisie.

Le projet "Au Chœur du Soufi", né de cette collaboration entre les deux artistes, représente notamment une réaction face aux attentats du 13 novembre 2015, revendiqués par Daesh, qui ont secoué la France, participant à créer une situation de tension chez les musulmans installés en occident.

"Le 13 novembre a suscité un certain racisme et de vives réactions envers l'islam, on s'est retrouvés à se justifier. Nous étions d'un côté des victimes potentielles car présents à Paris, en Europe ou en occident et en train de nous justifier face à ces fous terroristes. C'est de cette idée, que le projet au chœur du soufi est né.", se rappelle Abir Nasraoui.

"Je me suis demandé qui pourrait, dans cette spiritualité, avoir cette sensibilité, qui serait la personne adéquate pour m'accompagner sur cette idée et j'ai fait appel à Moufadhal. Il m'a invité sur son projet, je lui ai proposé un projet de mon côté et il m'a rejointe.", poursuit-elle.

Le spectacle, déjà présenté à la fondation Maison de la Tunisie à Paris, à l'Institut du Monde Arabe à Paris, au festival de musique classique de Perugia en Italie ainsi qu'à l'Institut des Cultures d'Islam à Paris en 2016, prévoit de voyager à travers d'autres représentations dans des pays arabes et en Europe en 2018.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.