On se sent plus calme en buvant du vin, et plus sexy en buvant de la vodka

Publication: Mis à jour:
COCKTAILS
Shot of a group of people toasting with their drinks at a nightclub | Peopleimages via Getty Images
Imprimer

PSYCHOLOGIE - Quels effets peuvent avoir le vin rouge ou blanc, la bière ou les alcools forts sur nos émotions? Une enquête internationale, publiée dans le British Medical Journal, apporte des éléments de réponse, comme le relayait The Guardian ce mercredi 22 novembre.

Au total, plus de 30.000 personnes originaires de 21 pays différents et âgés de 18 à 34 ans ont répondu de manière anonyme à au questionnaire de la Global Drug Survey entre novembre et décembre 2016.

Verdict? Le vin et la bière sont associés à des effets relaxants, pour environ la moitié des personnes interrogées. Les alcools plus forts, eux, sont plus volontiers rapprochés avec des sentiments d'énergie et de confiance pour près de 60% des buveurs interrogés, et de se sentir sexy, pour plus de 40% d'entre eux. Les buveurs de bière au contraire sont ceux qui se sentent le moins sexy quand ils en prennent.

Revers de la médaille, avec la consommation de spiritueux viennent les larmes et la colère, indique l'enquête. 29% des personnes indiquaient se sentir agressifs après avoir bu des alcools forts, 27% d'entre eux se sentent irrités, et 22% malheureux. De leur côté, 59% des consommateurs de vin rouge se sentent fatigués après en avoir pris, de même que 39% des buveurs de bière.

Combler un manque émotionnel

Les femmes et les plus jeunes rapportent plus volontiers ces émotions, à l'exception de la fatigue et de la colère, note l'étude. Les gros buveurs eux aussi indiquent davantage ressentir d'émotions quand ils boivent, et particulièrement l'agressivité.

Les Français, pour leur part, se distinguent des autres consommateurs: ils sont davantage irrités après plusieurs verres. Mais, précisent les chercheurs, cette dernière observation est à relativiser, à cause de la faible représentativité des personnes interrogées.

Pour les chercheurs, cette enquête semble suggérer que l'on boit de l'alcool pour combler "un manque émotionnel". Les industriels en profiteraient en mettant en avant dans leurs publicités les émotions positives liées aux boissons alcoolisées.

"La consommation d'alcool est depuis longtemps associée à l'humeur", précise l'étude: de nombreux travaux "ont associé des motifs de sociabilité à une consommation modérée d'alcool, et d'amélioration de soi (par exemple, pour augmenter sa confiance) à une consommation élevée".

Dans le monde, l'alcool a causé plus de 3,3 millions de morts en 2014, d'après l'Organisation Mondiale de la Santé. "Comprendre pourquoi on choisi de boire un type spécifique d'alcool et quelles boissons provoquent quelles émotions pourrait aider à façonner des interventions de santé publique plus efficaces", indiquent les chercheurs.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.