"Still Life", l'exposition posthume des premiers travaux du peintre tunisien Béchir Lakhdhar à Tunis

Publication: Mis à jour:
Imprimer

fgt

La Maison des Arts du Belvédère accueillera dans quelques jours une exposition intitulée "Still Life" (en français "Nature Morte"), consacrée aux premières réalisations de l'artiste Béchir Lakhdhar.

Celle-ci présentera une collection inédite de peintures à l'huile sur papier Arche réalisées par l'artiste. Il s'agit d'une des plus anciennes collections du peintre, datant des années 60 alors qu'il poursuivait ses études à l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris.

trgt

Diplômé des Beaux-Arts de Tunis en 1961, puis des Arts Décoratifs de Paris en 1966, Béchir Lakhdhar s'engage au ministère des Affaires culturelles en tant que professeur d'art plastique à son retour à Tunis. Il cofonde le premier bureau de l'Union des Artistes Plasticiens Tunisiens et participe avec Zoubeir Turki à la création du centre d'art vivant du Belvédère. Tout au long de sa carrière il reçoit plusieurs prix comme celui de l'exposition international de la Paix à Genève en 2005. Béchir Lakhdhar est décédé à Tunis en octobre 2016.

Réalisée de manière posthume, l'exposition "Still Life" dévoile au public des œuvres inédites avec quelques affaires personnelles qui ont accompagné l'artiste à ses débuts (pinceaux, palettes, pipe, montre, etc.).

af

Elle retrace sans détours le parcours émouvant et authentique de Béchir Lakhdar alors jeune étudiant en art. Ainsi sa fille Jnayna Lakhdar précise notamment que près de la moitié des œuvres sont exposées en recto-verso l'artiste n'ayant pas les moyens d'acheter le précieux papier, à l'époque très coûteux.

"Ce sont vraiment ses tout débuts, nous les dévoilons juste après sa mort, pour nous c'est comme une renaissance, l'esprit c'est de le faire ressusciter. C'est très émouvant pour nous!", rapporte Jnayna Lakhdar au HuffPost Tunisie.

Des travaux qui constituent en effet une révélation pour la propre famille de l'artiste, qui ne découvre ses travaux qu'à la fin de sa vie: "C'est une vraie découverte que nous avons faite à la fin de sa vie en ouvrant une malle. Pour nous c'était un trésor, il était vraiment nostalgique quand nous lui avons montré ces œuvres oubliées, ça lui a rappelé beaucoup de souvenirs. On a dit: papa on va exposer tout ça!", explique Jnayna Lakhdar.

L'exposition se tiendra du 25 novembre au 10 décembre prochains à la Maison des Arts du Belvédère à Tunis.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.