Cette Sud-Coréenne a ouvert un restaurant tunisien au coeur de Seoul et c'est elle qui cuisine

Publication: Mis à jour:
DSKLDKD
Couscous Tunisian Home Kitchen
Imprimer

Du pain tunisien traditionnel, une salade mechouia bien piquante, des Briks, du Couscous ou une Ojja, le menu de ce restaurant sud-coréen "Couscous Tunisian Home Kitchen" regorge de plats typiques de la cuisine tunisienne.

Elle s'appelle Jihye Lee, " 'Hekma' en arabe", précise-t-elle, et c'est elle qui tient le restaurant. La chef cuisinière sud-coréenne aspire à faire la promotion de la Tunisie et de la gastronomie tunisienne à travers son restaurant aux odeurs de la Tunisie, un pays où elle a vécu pendant trois ans, un pays qu'elle porte dans son coeur désormais.

"J'étais professeur de cuisine à la faculté de tourisme d'El Kantaoui, à Sousse", raconte Jihye Lee au HuffPost Tunisie, "C'est là que j'ai pu découvrir la cuisine tunisienne et que j'ai appris à préparer certains plats, mais c'est surtout grâce à une famille tunisienne qui m'a très souvent accueillie, que j'ai pu apprendre naturellement à cuisiner tunisien".

Des photos de la Tunisie accrochées aux murs, des drapeaux tunisiens au milieu des tables, de la bonne musique tunisienne et les récits de Jihye Lee de ses souvenirs en Tunisie accompagnent les clients de "Couscous Tunisian Home Kitchen", sans oublier le thé à la menthe ou le café turc, servis après les repas.

"Tout en mangeant, les clients peuvent écouter la musique, ou mes histoires sur la Tunisie, entourés de la décoration à la tunisienne", décrit la chef.

Close
Restaurant tunisien à Seoul: Couscous Tunisian Home Kitchen
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

"J'aimerais révéler aux Coréens les trésors de la Tunisie. J'ai pensé qu'en ouvrant ce restaurant, c'est la meilleure façon de promouvoir la Tunisie", dit-elle, "Beaucoup n'ont aucune idée de la gastronomie tunisienne, mais les Coréens qui viennent ici adorent mes plats. J'espère, qu'en sortant d'ici, qu'ils prennent la décision d'aller visiter la Tunisie".

Pour préparer ses différents plats, Jihye Lee essaye de se procurer les ingrédient de la Tunisie, "Un ami tunisien m'en envoie: les olives, l'huile d'olive, la Harissa, les feuilles de Malsouka, le café et les graines de Couscous", mais cela lui revient cher et elle perd aussi de son temps: "une livraison régulière est nécessaire. J'ai demandé de l'aide à l'ambassade, mais je n'ai eu aucun retour", regrette-t-elle.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.