Ce reportage de la Rai montre pourquoi la Tunisie est si attractive pour les Italiens qui décident de s'y installer (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Alors que de plus en plus de Tunisiens immigrent, parfois au péril de leurs vies, vers les côtes italiennes rêvant de Dolce Vita, de nombreux italiens sont venus la retrouver en Tunisie.

C'est ce que démontre un reportage intitulé "Tunisia, gli italiani migranti al contrario" ("Tunisie: Quand les Italiens migrent dans l'autre sens") diffusé sur Rai 2 dans le cadre de l'émission "Nemo - nessuno excluso".

Réalisé par Matteo Keffer et David Chierchini, le reportage commence à Hammamet où les journalistes se recueillent sur la tombe de Bettino Craxi, homme politique et ancien Président du Conseil des ministres d'Italie, mort et enterré en Tunisie en 2000.

Les journalistes se rendent ensuite "au bar le plus fréquenté par les italiens" se situant "au bord de mer à Hammamet" pour discuter avec la communauté italienne présente qui explique son choix de la Tunisie: "Pour des motifs de fiscalité" répond une première dame qui affirme payer ses taxes en Tunisie car ils sont moins chers qu'en Italie.

Un vieux monsieur évoque également son pouvoir d'achat qui est supérieur en Tunisie par rapport à l'Italie. Il cite en exemple, le poisson qu'il achète directement de chez le pêcheur: "Ici ça coûte 5 euros le kilo alors qu'il est entre 40 et 45 euros en Italie".

Autre point positif en Tunisie selon les Italiens interrogés, la chaleur des Tunisiens: "Dire 'bonjour, comment vas-tu?' simplement communiquer avec les gens" en ajoute une autre qui affirme avoir une vie dont elle ne pourrait pas rêver en Italie.

La propriétaire de la Casa Del Sole accueille souvent chez elles des italiens le temps pour eux de savoir s'ils s'installent en Tunisie définitivement ou pas. Au programme barbecues, cours de cuisine, et même cours d'arabe pour bien s'intégrer et mieux communiquer avec les Tunisiens.

Les journalistes sont également allés à la rencontre d'un chef d'entreprise italien en Tunisie, Massimo Bonnetti dont la société spécialisée dans les pièces automobiles emploie 200 personnes, toutes tunisiennes.

Le chef d'entreprise loue le prix bon marché de la main d'oeuvre tunisienne mais aussi sa compétitivité par rapport à l'Italie et encourage à investir en Tunisie.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.