La Tunisie connait moins d'accidents ferroviaires depuis quelques temps rassure le ministre du Transport Radhouane Ayara

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le ministre du Transport Radhouane Ayara a déclaré sur les ondes de la radio Mosaïque Fm que le nombre d'accidents ferroviaires a baissé en Tunisie.

"Il n'y a plus autant d'accidents que dans un passé récent. Il y a une équipe de travail à l'intérieur de la société tunisienne des chemins de fer qui est chargée d'examiner les points d'intersections où il existe un fort flux de passages" a affirmé le ministre.

Par ailleurs, il y aura selon lui "une hausse des moyens" donnés à la SNCFT pour mettre fin "à toutes les perturbations" qui ont mené à des accidents par le passé.

Revenant sur les récents accidents impliquant des trains, le ministre affirme que ceux-ci ont pour cause un manque de vigilance des citoyens: "Les accidents qui ont eu lieu ces derniers temps (...) des citoyens en ont été victimes, mais surtout des citoyens en ont aussi été à l'origine. Il n' y a pas eu d'accidents entre trains" a-t-il indiqué ajoutant que la prochaine étape sera "d'ajouter de nouveaux obstacles" pour éviter que ce genres d'accidents ne se répètent.

Selon la SNCFT, près de 32 millions de voyageurs prennent le train chaque année en Tunisie, ce mode de transport supposé être un des plus sûr et des plus écologiques.

D’après les statistiques de l’Association tunisienne de prévention des accidents de la route, 97 accidents causés directement par des trains, à travers toute la République, ont été recensés durant l’année 2014. L’ensemble de ces accidents ont causé la mort de 31 personnes et blessé plus de 100 personnes.

Selon une enquête réalisée, récemment, par le journal ”le Maghreb“, les accidents de train ont causé la mort de 59 personnes et blessés 180 personnes, en 2015, dans 3 accidents survenus entre le 16 juin et 16 juillet 2015.

“La moyenne des accidents de train en Tunisie, est estimée à 100 accidents par an, dont 50% sont causés par l’absence de barrières et de mesures de sécurité au niveau des intersections”, révèle la même enquête.

Le 2 novembre dernier, une femme et ses enfants ont été percutés par un train de marchandises à Radès causant la mort à la jeune femme et de graves blessures pour les enfants.

La veille, un piéton a été tué et trois autres ont été blessés après avoir été percutés par un train de marchandises au niveau de La Goulette.

Le 7 novembre, le train reliant Tunis à Bizerte a percuté un mur de la Gare de Bizerte suite à une panne technique causant la blessure d'une vingtaine de personnes.

Ces accidents restent cependant moins meurtriers que ceux des années précédentes. En effet, en juin 2015, la collision entre un train et un camion à El Fahs a causé la mort de 18 personnes et a blessé 98 autres. Moins d'un mois plus tard, à Dubosville, deux trains se sont percutés blessant 48 personnes.

En décembre 2016, une collision entre un train et un bus à Jbel Jloud à causé la mort de 5 personnes et fait une cinquantaine de blessés.

Au mois de mars 2017, deux trains se sont percutés à Sidi Rezig causant 25 blessés. Durant le mois de mars, pas moins de 4 accidents impliquant des trains avaient été recensés.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.