Lancement prochain d'un site web pour signaler les atteintes aux droits de l'enfant

Publication: Mis à jour:
CHILD PROTECTION
Nadezhda1906 via Getty Images
Imprimer

La déléguée nationale, présidente de l'Organe national de la protection et de la promotion de l'enfance, Meriem Cherfi a annoncé, lundi à Alger, la mise en place prochaine d'une adresse électronique pour signaler toute atteinte aux droits de l'enfant dans le cadre de la protection de cette catégorie de la société.

Cet outil qui sera prochainement mis à la disposition des citoyens pour signaler toute atteinte aux droits de l'enfant, s'inscrit dans le cadre d'une série de mesures en préparation par l'Organe pour garantir la protection de cette catégorie vulnérable de la société, à l'instar d'un numéro vert et d'une banque de donnée sur l'enfance, a indiqué Mme Chorfi lors d'une journée d'information à l'occasion de la célébration du 28e anniversaire de l'adoption de la Convention internationale relative aux droits de l'enfant (20 novembre).

Evoquant l'arsenal juridique national destiné à la protection de l'enfance, la déléguée nationale a rappelé la loi relative à la protection de l'enfant, promulguée le 15 juillet 2015, portant sur les droits mentionnés dans la Convention internationale relative aux droits de l'enfant adoptée par l'Algérie le 19 décembre 1992.

Elle a rappelé que la loi relative à la protection de l'enfant prévoyait plusieurs articles et dispositions liés à la protection de l'enfant sur les plans social et judiciaire, notamment ceux portant sur les mission de l'Organe national de la protection et de la promotion de l'enfance et la réception des signalements sur les cas d'atteinte aux droits de l'enfant avant leur transfert aux parties concernées pour la prise des mesures idoines.

Mme Cherfi a soutenu que cette loi "garantit la protection" à l'auteur du signalement, ajoutant que les "personnes qui fournissent des informations sur des cas d'atteinte aux droits de l'enfant et agissent de bonne intention" seront dégagés de toute responsabilité administrative, civile ou pénale même si les enquêtes ne mènent à aucun résultat".

Intervenant à cette occasion, Mme Nouara Saadia Djaafar, membre du Conseil de la nation a mis en avant, pour sa part, l'importance de l'accompagnement des parents aux enfants dans la découverte et l'usage d'Internet, appelant à la mise en place d'un programme de prévention contre les risques liés à l'utilisation de cet outil en impliquant les différents acteurs concernés et en associant les parents et la société civile.

Mme Djaafar a rappelé également les différents programmes nationaux et politiques adoptés en matière de protection de l'enfance, à l'instar de la stratégie nationale pour la protection de l'enfance, soulignant la nécessité de mettre en place des moyens de suivi et d'évaluation des mécanismes de mise en oeuvre de ces programmes, l'importance du renforcement du cadre de concertation avec la société civile sur les questions de l'enfance et l'encouragement des programmes de recherche dans ce domaine.

Cette journée d'information a été organisée en collaboration du bureau de l'Unicef à Alger en vue de sensibiliser tous les acteurs concernés par la protection de l'enfance pour la promotion de cette catégorie de la société.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.