Une hausse de 35% des recettes générées par l'exportation de fruits, annonce le ministère de l'Agriculture

Publication: Mis à jour:
TUNISIA CITRUS
Tunisian workers collect oranges at a farm on January 3, 2017, in Menzel Bou Zelfa in the northeastern region of Nabul.Due to a record production of oranges this year thousands of the citrus fruits will be wasted due to the small local market and the lack of logistics in Tunisia to export them outside its borders. / AFP / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images) | FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Dans un communiqué rendu public, le ministère de l'Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche a annoncé une hausse de 35% des recettes de l'exportation de fruits, pour la période allant du 2 janvier au 20 novembre 2017, en comparaison à la même période de l'année précédente.

Selon le communiqué, le volume des exportations des fruits a atteint 23.780 tonnes, équivalent à une recette de 58,615 millions de dinars, Tandis qu'en 2016, les exportations avaient atteint 23.180 tonnes, générant des recettes de 43,477 millions de dinars (à peu près 35% de moins).

Selon le ministère, la diminution de l'importation libyenne est à l'origine de la faible augmentation dans les quantités exportées (2,7% seulement), par contre, cela a permis d'intensifier les exportations vers de nouveaux marchés.

Ainsi, les recettes des exportations vers le marché qatari ont été multipliés par onze, soit une hausse de 1094%. Le marché koweïtien a quant à lui augmenté ses importations de la Tunisie de 118%, générant une hausse de 152% dans les recettes.

Les exportations vers la Russie ont également enregistré une nette hausse de 140%, drainant une augmentation de 171% des recettes. Le marché émirati a aussi permis une hausse des recettes des exportations de fruits de 58%, laquelle correspond à une augmentation de 36% dans les quantités exportées.

L'effondrement des exportations vers le marché libyen ou encore la chute vertigineuse du dinar tunisien face à l'euro (2.42dt au 1er janvier 2017 contre 2.93dt au 21 novembre 2017, soit une chute de près de 17%), ne semblent pas avoir eu d'impact négatif sur les recettes des exportations de fruits.

Dans le même contexte, le ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques, et de la pêche Samir Taieb, a déclaré que les revenus du secteur agricole pour la saison 2018 devraient dépasser celles du tourisme, une première en Tunisie. Une croissance de près de 11% est également prévue pour la prochaine saison, toujours selon Samir Taieb

LIRE AUSSI:

.
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.