Le ministre des Affaires culturelles Mohamed Zinelabidine évoque la possibilité d'un musée Azzedine Alaïa

Publication: Mis à jour:
AZZEDINE ALAIA
PARIS, FRANCE - SEPTEMBER 03: Azzedine Alaia attends the World Press 2015 Exhibition Preview at Galerie Azzedine Alaia on September 3, 2015 in Paris, France. (Photo by Foc Kan/WireImage) | Foc Kan via Getty Images
Imprimer

Azzedine Alaïa était "une personnalité artistique majeure" a affirmé le ministre des Affaires culturelles Mohamed Zinelabidine au micro de Nessma Tv en marge de l'enterrement du couturier franco-tunisien.

"Je pense que si il a été aussi ingénieux, aussi créatif, aussi inventif dans ce qu'il a apporté aux arts de la mode en générale et de la haute couture, je crois qu'il avait quelque chose de différent qui partait de ce territoire dont vous pouvez apprécier la beauté" indique-t-il en référence à Sidi Bou Said en particulier et à la Tunisie en général ajoutant qu' "Azzedine Alaïa en a exprimé la quintessence".

Par ailleurs le ministre des Affaires culturelles a confirmé qu'un lieu, qui sera dédié au travail du grand couturier sera mis en place en Tunisie et ce en marge du quarantième jour du décès d'Azzedine Alaïa: "On va faire une très grande manifestation autour de sa mémoire, de son oeuvre. Nous sommes très fiers de cet artiste".

Concernant la possibilité d'ouvrir un musée Azzedine Alaïa en Tunisie, Mohamed Zinelabidine affirme que cela ne tient pas seulement à l'État tunisien: "On ne peut le faire que dans le cadre de la loi et probablement après des négociations avec sa famille. Ces oeuvres sont des oeuvres artistiques comme celles de Modigliani, Miro, ou Picasso. J'espère qu'on réussira à se mettre d'accord avec sa famille".

Le couturier franco-tunisien Azzedine Alaïa est décédé samedi à l'âge de 77 ans.

Originaire de Tunis, Azzedine Alaïa est un des designers les plus respectés dans le monde la mode. Connu pour son approche honnête, Alaïa a pris l'habitude de présenter ses créations au moment de son choix, et non en se soumettant à l'agenda de l'industrie de la mode.

Après avoir étudié la sculpture à l'Ecole des Beaux-Arts de Tunis, Azzedine Alaïa s'est rendu à Paris, où il a travaillé pour les plus grands couturier, comme Christian Dior, Guy Laroche et Thierry Mugler. Dans les années 80, Alaïa décide de créer sa propre marque et popularise la robe qui moule la silhouette. Après plusieurs années où il se fait discret, Alaïa rachète la ligne de prêt-à-porter de Prada. Ses créations sont aujourd’hui portées par les plus grandes stars internationales.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.