Heetch et le syndicat des taxis marocains s'associent pour la première application légale de VTC au Maroc

Publication: Mis à jour:
TAXIS CASABLANCA
Stringer . / Reuters
Imprimer

TRANSPORT - Après la Suède, la Belgique et l'Italie, Heetch, l'application française de VTC (Voitures de transport avec chauffeur) réputée pour géolocaliser et connecter des passagers et conducteurs en temps réel, fait son entrée sur le marché marocain. Afin d'évoluer dans un cadre légal et réglementé, Heetch s'associe avec le Syndicat National des Taxis Marocains de l'UMT et crée "Fiddek", une offre qui sera dispensée par les taxis.

L'application a été lancée le 17 novembre à Casablanca, où se trouve le siège social de Heetch Maroc. "Nous sommes ravis d’avoir pu nous associer avec le Syndicat national des taxis marocains pour lancer ce projet. En effet, en alliant la technologie de Heetch à la qualité de service et au savoir-faire des taxis 'Fiddek', nous contribuons à améliorer la qualité de vie des habitants de Casablanca et à faciliter la vie des chauffeurs de taxi", rapporte Patrick Pedersen, administrateur de Heetch au Maroc.

Le choix de la ville blanche n'est pas un hasard. Offrant une solution aux problématiques importantes en matière de transport urbain, les services de VTC n'étaient jusque-là pas autorisés par les autorités. Pour mettre fin à l'animosité et les querelles entre taxis et chauffeurs privés, Heetch espère proposer un partenariat gagnant-gagnant et des solutions de mobilité pratiques et innovantes.

Il suffira aux usagers de télécharger l'application (disponible sur Android et iOS) et une fois géolocalisés, d'indiquer leurs adresses de départ et d’arrivée, pour être informés en temps réel de l’avancée de leurs conducteurs. Le service sera facturé au prix de 10 dirhams TTC par course de jour comme de nuit, qui s'ajoutera au tarif compteur ou du prix officiel, 24H/24 et 7J/7.

"Fiddek", un label social

En plus de son offre de transport, "Fiddek" se veut être un label de qualité que le syndicat des taxis de l’UMT délivrera aux taxis répondant à plusieurs critères: propreté, convivialité, respect de la loi...

Si l'approche est commerciale et pratique, Heetch veut s'essayer également au social et a travaillé à la création d'un écosystème qui permettra aux chauffeurs de travailler dans de bonnes conditions et d'accéder à une couverture d'assurance maladie. Mais pour bénéficier de ces avantages sociaux, il sera obligatoire pour les chauffeurs de suivre une formation dispensée par les équipes Heetch Maroc et par le syndicat national des taxis. Elle imposera aux conducteurs souhaitant être labélisés "Fiddek", la signature d’une charte de qualité où ils s’engageront à conduire un véhicule propre et fiable mais également à fournir un expérience de qualité englobant sécurité, convivialité, musiques et petites attentions comme des friandises et des bouteilles d’eau à bord.

L’offre devrait être étendue aux principales agglomérations marocaines dans les mois à venir et espère enterrer la hache de guerre entre les VTC et les chauffeurs de taxis, jusqu'alors sans cesse brandie depuis l'arrivée sur le marché des offres Uber et Careem.

LIRE AUSSI: