Olivier Poivre d'Arvor rend hommage au "Tunisien d'origine, et français d'adoption" Azzedine Alaïa

Publication: Mis à jour:
Imprimer

C'est dans une ambiance de recueillement et de piété que le couturier surdoué et hors normes, Azzedine Alaïa, a été accompagné, lundi, à sa dernière demeure à Sidi Bou Saïd par sa famille, ses proches, ses amis et des personnalités des mondes artistique, culturel et politique.

Les funérailles du créateur de mode franco-tunisien se sont déroulées également en présence de l'ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d'Arvor, qui a exprimé sa grande tristesse pour la disparition d’une figure de proue de la mode. "Il est là, d'où il est parti depuis des dizaines années" a-t-il exprimé dans une brève déclaration accordée à Mosaïque Fm.

"Depuis des semaines, des mois, Azzedine disait à sa famille et à ses proches qu'il voulait revenir beaucoup plus souvent en Tunisie... alors il est là, il est revenu chez lui" a-t-il poursuivi.

Il a souligné, avec beaucoup d'émotions, que le styliste était un homme d'exception et d'une discrétion incroyable relevant le fait qu'avec son génie il a pu transformer la couture et la mode.

"Tunisien d'origine, et français d'adoption" Azzedine Alaïa était le dernier grand couturier encore vivant de ce monde, a estimé l'ambassadeur.

Plusieurs célébrités mondiales ont tenu à assister aux funérailles d'Azzedine Alaïa et lui dire adieu à Tunis dont notamment Naomi Campbell et Farida Khalfa.

Décédé samedi à l'âge de 77 ans, Alaïa était aimé par les mannequins les plus célèbres des années comme Claudia Schiffer, Cindy Crawford et Naomi Campbell. Cette dernière avait d'ailleurs été découverte par Alaïa et a continué à collaborer avec lui.

Originaire de Tunis, Azzedine Alaïa est un des designers les plus respectés dans le monde la mode. Connu pour son approche honnête, Alaïa a pris l'habitude de présenter ses créations au moment de son choix, et non en se soumettant à l'agenda de l'industrie de la mode.

Après avoir étudié la sculpture à l'Ecole des Beaux-Arts de Tunis, Azzedine Alaïa s'est rendu à Paris, où il a travaillé pour les plus grands couturier, comme Christian Dior, Guy Laroche et Thierry Mugler. Dans les années 80, Alaïa décide de créer sa propre marque et popularise la robe qui moule la silhouette. Après plusieurs années où il se fait discret, Alaïa rachète la ligne de prêt-à-porter de Prada. Ses créations sont aujourd’hui portées par les plus grandes stars internationales.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.